Les femmes perdent neufs jours de productivité par an à cause des douleurs menstruelles Les femmes perdent neufs jours de productivité par an à cause des douleurs menstruelles

L'époque en live

Les femmes perdent neufs jours de productivité par an à cause des douleurs menstruelles par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 29 Juin 2019

Neuf jours : c’est le nombre de jours de productivité au travail que perdent les femmes en moyenne tous les ans à cause des douleurs liées aux règles. Un problème de santé publique auquel s’est intéressée une équipe de chercheurs des Pays-Bas.

Selon une nouvelle étude menée par une équipe de chercheurs des Pays-Bas sur un panel de 32 748 femmes âgées de 15 à 45 ans, les douleurs menstruelles auraient des conséquences sur leur productivité au travail et donc, sur les finances des entreprises. À en croire les résultats de cette enquête, publiés dans la revue British Medical Journal, les femmes perdraient neuf jours de rendement tous les ans à cause de la souffrance causées par les règles

Sur les 32 748 femmes interrogées, 26 438 avouent aller travailler malgré les douleurs ressenties lors de leur cycle menstruel pour ne pas prendre de retard ou pour ne pas avoir à justifier d’un arrêt maladie. Mais à en croire les conclusions des scientifiques, ce ne serait pas la bonne solution car ce présentéisme, fait d’aller au bureau même malade, engendrerait une perte de productivité de 33%, ce qui équivaut à 8,9 jours par an. 

4 514 femmes ont d’ailleurs déjà manqué le travail à cause de leurs règles tant les crampes sont intenses et 3% des personnes interrogées, majoritairement âgées de moins de 21 ans, déclarent ne pas aller travailler du tout pendant leurs cycles. Les scientifiques estiment pour finir que ces douleurs menstruelles devraient être considérées comme une maladie à part entière et appellent donc les autorités à prendre le problème en main. On est plutôt d’accord avec eux. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires