Les 18-24 ans voudraient rallonger le congé paternité Les 18-24 ans voudraient rallonger le congé paternité

L'époque en live

63% des 18-24 ans voudraient rallonger le congé paternité par Zoé Puyremond

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 17 Janvier 2019

Dans un rapport publié, jeudi 17 janvier 2019, par le service statistiques des ministères sociaux, 63% des Français de 18-24 ans souhaitent que la période de congé paternité soit plus longue que les 11 jours prévus. Une période jugée "trop courte pour être efficace".

Instauré depuis 2002, le congé paternité n’est qu’optionnel et ne dure que 11 jours – et 18 pour les naissances nombreuses. Selon le baromètre de la DRESS (service statistiques des ministères sociaux), 38% des Français jugent le congé paternité trop court contrairement au congé maternité, à 33%. Réalisé en 2016 auprès de 3 000 personnes, le rapport révèle également que ce sont les 18-24 ans qui demandent à 63% une prolongation du congé paternité, contre 19% pour les 50 ans et plus. 

"Onze jours pour accueillir un enfant, c'est dérisoire" avait déclaré le magazine Causette, dans une tribune en octobre 2017. Le 11 septembre 2018, l’Inspection générales des affaires sociales avait présenté au gouvernement une requête pour étendre le congé paternité à trois voire quatre semaines. Ce qui pourrait faire progresser "l’égalité salariale et la répartition des tâches" au sein d’un couple.

Cependant dans la réalité, 7 pères sur 10 ont pris leur congé paternité, une fois leur enfant né. Alors que la catégorie sociale ou le niveau de diplôme n’influencent pas les femmes sur la prise de leur congé maternité, pour les hommes c'est le contraire. "Les résultats varient alors de 24% pour les personnes n’ayant aucun diplôme ou uniquement le brevet des collèges à 44% pour celles diplômées de l’enseignement supérieur" explique la recherche du Ministère des Solidarités et de la Santé.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires