Le temps passé devant les écrans n’aurait pas d’impact sur le moral Le temps passé devant les écrans n’aurait pas d’impact sur le moral

L'époque en live

Le temps passé devant les écrans n’aurait pas d’impact sur le moral par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 11 Avril 2019

Contre toutes attentes, le temps passé devant nos écrans ne se serait finalement pas si mauvais pour notre bien être psychologique. Une étude récente va à l'encontre des idées reçues.

Selon une étude menée par des scientifiques de l'Université d'Oxford et publiée dans la revue scientifique états-unienne Psychological Science le 2 avril 2019, le temps passé devant les écrans n’aurait pas d’impact sur le moral et donc sur le bien-être psychologique. Les scientifiques Andrew Przybylsk et Amy Orben ont étudié les données de 17 000 adolescents en Irlande, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, et ne peuvent établir un lien pertinent entre le temps passé devant les écrans et une baisse de moral, et s’il existe, il est minime.

Afin de réaliser cette étude au mieux, les scientifiques se sont appuyés sur une méthode rigoureuse, obligeant les participants à s'auto-évaluer toutes les heures afin d'être précis sur l'estimation du temps passé devant les écrans. Les chercheurs dénoncent d'anciennes études peu représentatives et notamment "des problèmes considérables, comme des soucis de mesures, un manque de transparence, peu de confirmation a posteriori et une sur-interprétation d'effets de petites tailles" détaillent les chercheurs.

On dit également qu'il faut éviter les écrans avant de dormir, et pourtant, selon l'étude, ça ne perturbe pas directement le moral. Cependant, même si ce n’est pas le temps de surexposition qui importe, le contenu visionné peut quant à lui être problématique. A savoir, Instagram, extrêmement sollicité par les jeunes, peut très bien leur plomber le moral, et dans ce cas, le lien de cause à effet entre les écrans et le bien-être psychologique est facilement identifiable.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires