Le gouvernement américain veut autoriser les licenciements pour transexualité Le gouvernement américain veut autoriser les licenciements pour transexualité

L'époque en live

Le gouvernement américain veut autoriser les licenciements pour transexualité par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Dimanche 18 Août 2019

Un pas de plus dans l’exclusion pour le gouvernement Trump. Selon plusieurs médias américains, le gouvernement aurait saisi la Cour suprême pour demander l’autorisation des licenciements pour transexualité.

Le feuilleton Trump continue. Vendredi 16 août 2019, le ministère de la Justice américain a demandé à la Cour suprême, la plus haute instance juridique du pays, d’autoriser les licenciements pour transexualité. Le gouvernement voudrait ainsi rendre l’égal le renvoi d’un.e salarié.e avec pour seul motif sa transidentité

Pour le moment, les employé.e.s sont protégé.e.s par l’article VII du Civil Rights Act, qui date de 1964, et qui réglemente les discriminations visant le "sexe biologique". Un texte de loi qui a récemment permis à Aimee Stephens, une Américaine trans, de gagner son procès contre l’entreprise de pompes funèbres pour laquelle elle travaillait. Embauchée alors qu’elle était encore un homme, elle avait été renvoyée après avoir annoncé son intention d’effectuer sa transition. Problème : l’administration Trump considère désormais que la justice est allée au-delà des les lois en vigueur dans le pays en donnant gain de cause à l’employée. Selon elle, l'article de loi n’aborderait en rien la question de la transexualité et aurait dû permettre à la société de gagner ce procès.

Depuis, les attaques du gouvernement envers cette communauté se sont multipliées. En mai 2019, le ministère de la Santé a annoncé vouloir faire abroger une clause protégeant les personnes trans dans le système d’assurance santé américain, et avoir la ferme intention de supprimer la mention de l’Obamacare mentionnant l’élargissement de la discrimination "sur la base du sexe" à l'identité de genre. Un mois plus tard, en juin 2019, Donald Trump lui-même a interdit aux transsexuel.le.s de s’engager dans l’armée sous prétexte qu’ils/elles prennent "massivement des médicaments" après les opérations de changement de sexe, ce qui peut "jouer sur leurs performances physiques"

La Cour suprême devrait se prononcer sur le sujet dans les prochaines semaines. Si elle venait à donner raison au gouvernement, nul ne doute que les répercussions sur la communauté LGBTQI+ américaine seraient immédiates. Elles donneraient automatiquement lieu à de nombreux renvois abusifs et donc, à une hausse inquiétante du taux de chômage chez les personnes transexuelles. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires