Trottinettes électriques : comment le Code de la route va-t-il encadrer leur circulation ? Trottinettes électriques : comment le Code de la route va-t-il encadrer leur circulation ?

L'époque en live

Trottinettes électriques : comment le Code de la route va-t-il encadrer leur circulation ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 4 Mai 2019

En moins d’un an, les trottinettes électriques ont envahi les rues de l’Hexagone. Problème : leur circulation n’étant pas réglementée, les accidents et les incivilités se multiplient. Une situation que le gouvernement a finalement décidé de prendre en main.

Voilà déjà quelques mois que les trottinettes électriques et autres "engins de déplacement motorisés" (EDP), comme les gyropodes et les hoverboards, donnent du fil à retordre aux autorités publiques françaises. Peu à peu, ils ont envahi les rues de l’Hexagone, tout particulièrement celles des grandes villes, et ont fait bondir le nombre d’accidents. En cause : leur nombre, leur vitesse et surtout, le fait qu’aucune loi n’ait encore réglementé leurs conditions de circulation. Ce sera bientôt chose faite. Le ministère des Transports vient de boucler un projet de décret qui s’apprête à faire évoluer le code de la route. Il devrait entrer en vigueur à la rentrée 2019. 

Interdiction de circuler sur les trottoirs 

Mesure phare de cette proposition de loi : l’interdiction de circulation sur les trottoirs. Les conducteurs.trices de trottinettes devront uniquement emprunter les bandes et pistes cyclables quand elles existent, et ne seront autorisé.e.s à rouler sur la chaussée qu’en leur absence et ce uniquement dans les zones limitées à 50 km/h. Une pratique qu’il était temps d’encadrer mais qui risque de faire polémique.

Limitation de la vitesse 

Si aujourd’hui, certain.e.s s’amusent à dépasser les voitures en prenant des risques considérables, ce ne sera bientôt plus possible puisque la vitesse sera strictement limitée à 25 km/h. Autres projets : des systèmes réfléchissants et des klaxons obligatoires et l’installation de freins plus puissants. Les usager.e.s devront également porter des gilets rétro-réfléchissants par mauvaise visibilité et n’avoir ni écouteurs, ni passagers. 

Des contraventions en cas de non-respect de la loi

Comme pour toutes infractions au règles inscrites au Code de la route, tout manquement sera punis d’une amende. Toute infraction sera punie d’une amende de 35 euros et, comme c’est déjà le cas à Paris, une contravention de 135 euros sera mise en place partout en France en cas de circulation sur le trottoir. L’excès de vitesse se paiera quant à lui beaucoup plus cher : 1 500 euros. 

Des engins interdits aux moins de huit ans 

Les enfants de moins de huit ans n’auront pas le droit de mettre un pied sur ces engins électriques jugés trop dangereux. Passé ce délai, ils auront l’obligation de porter un casque jusqu’à l’âge de douze ans. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires