Lady Gaga, Taylor Swift… : un site de streaming iranien gomme les femmes des pochettes d’album Lady Gaga, Taylor Swift… : un site de streaming iranien gomme les femmes des pochettes d’album

L'époque en live

Lady Gaga, Taylor Swift… : un site de streaming iranien gomme les femmes des pochettes d’album par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 19 Octobre 2019

La censure est à son apogée sur Melovaz, le Spotify iranien. Le site de streaming musical a estimé que les femmes n’avaient pas leur place sur les pochettes d’albums et les a fait disparaître, purement et simplement.

Lady Gaga, Taylor Swift, Katy Perry ou encore Aya Nakamura, autant d’artistes féminines qui ont disparu de leurs propres pochettes d’album sur Melovaz, le Spotify iranien. En plus de reléguer en second plan les chanteuses, le site de streaming musical les efface systématiquement des visuels des disques. Résultats : il ne reste que le chapeau de Lady Gaga sur la pochette de Joanne,  des cheveux bleus masquent le visage d’Aya Nakamura sur Nakamura et l’emballage de Lover, le dernier album de Taylor Swift, semble tout à coup bien vide. La censure sexiste est à son apogée, ce qui donne lieu à des situations ridicules et révoltantes. Ainsi, sur la pochette de "Shallow", bande originale du film A star Is Born, Bradley Cooper est seul et sourit dans le vide…

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Il sito di streaming musicale iraniano #Melovaz rimuove tutte le cantanti dalle copertine degli album. Un album non riguarda solo la musica. Sì, i suoni sono senza dubbio il suo elemento essenziale, ma dobbiamo riconoscere il ruolo della copertina nel renderlo completo. Sia che si tratti dei pieghevoli dell'era del vinile, delle note di copertina estraibili in custodie per CD o dell'icona su un lettore digitale, questi elementi visivi hanno un ruolo importante nel definire il modo in cui guardiamo una versione particolare. Tuttavia, un sito di streaming iraniano, Melovaz, non è contento di come appaiono alcuni di loro. In realtà, sono così preoccupati che queste copertine degli album possano avere una cattiva influenza sui loro ascoltatori, che li stanno censurando. Quali semi del diavolo sono raffigurati in queste immagini? #Donne. #Iran 2019.

A post shared by I Sentinelli di Roma (@isentinellidiroma) on

Contacté par plusieurs médias, le principal intéressé, Melovaz, n’a encore donné aucune explication mais la polémique est déjà mondiale. En Iran, les femmes n’ont pas le droit d’apparaître découverte en public et, selon certains journaux, cette censure est une application abusive de la loi. Bien que les choses semblent avoir évoluer dans le pays- les femmes ont désormais le droit de conduire ou de se rendre dans un stade seules-, les lois discriminatoires envers la gent féminine y sont donc toujours de mise. La preuve en est. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires