La vie à la campagne fait rêver, mais à quel prix ? La vie à la campagne fait rêver, mais à quel prix ?

L'époque en live

La vie à la campagne fait rêver, mais à quel prix ? par Jennifer Padjemi

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

8 minutes

Publié le Lundi 15 Octobre 2018

8 français sur 10 pensent que vivre à la campagne représente la vie idéale. On a demandé à quelques personnes qui ont fait ce choix ou pensent le faire un jour, ce que ça signifiait vraiment pour elles.

"Tout quitter pour aller élever des chèvres dans le Larzac" est sans doute la phrase qu’on a déjà tous.tes entendue, et même probablement prononcée, en rentrant chez soi après une semaine éreintante. En effet, plaquer sa vie "en ville" pour aller vivre à la campagne est un rêve qui donne envie à de plus en plus de Français. Selon une récente enquête réalisée par l’Ifop, 81% des Français, estiment que "vivre à la campagne représente la vie idéale", contre seulement 19% qui seraient adeptes d’une vie "complètement urbaine".

Que ce soit pour un cadre plus calme, pour avoir plus d’espace, pour fonder une famille ou tout simplement pour changer d’air, les raisons de choisir la campagne sont aussi nombreuses que le type de personnes qui le font. Déborah, 31 ans, aujourd’hui attachée temporaire d’enseignement et de recherche après une vie de journaliste parisienne, a décidé de retourner vivre à Grenoble, ville dans laquelle elle avait fait ses études pour retrouver notamment la nature : "Entre les appartements qui sont beaucoup moins chers et plus grands, la vue sur les montagnes depuis la chambre et le fait qu’en trente minutes de voiture, on peut être à la montagne, au ski ou en randonnée… Il n’y avait pas photo." Il reste à savoir ce qu’on considère comme la campagne, puisque la définition propre qui lui est attitrée dans le Larousse est "une étendue de pays plat, découvert et à l’intérieur des terres". Par là, il n’y a pas besoin de vivre dans un "tout petit village" pour se considérer à la campagne, ni besoin d’aller très loin des grandes villes. C’est le cas de Safiya qui a déménagé avec son conjoint dans un village du 77 (Seine et Marne), et qui a changé complètement de profession après un burn-out dans le milieu des assurances. "Le fait d’être entourés de verdure, de voir des champs, d’avoir la forêt juste à côté, d’entendre les animaux des fermes voisines, ça diminue considérablement le stress et ça nous a vraiment apaisés."

Une vie vraiment idéale ?
Vivre loin de la jungle des grandes villes où, métro, boulot et dodo sont les maîtres-mots, est un peu le désir "caché" de tout citadin stressé, prêt à craquer à chaque instant. Les personnes qui ont franchi le pas ne le regrettent souvent pas, mais comme Safyia le souligne, tout n’y est "pas mieux. La vie peut coûter plus chère, notamment pour la cantine des enfants, la garderie, les frais de scolarité et l’essence par exemple", avance t-elle, tout en rappelant que la taxe d’habitation et foncière, sont moins chères.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

81% des Français, estiment que vivre à la campagne représente la vie idéale

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
La campagne, c’est aussi améliorer sa qualité de vie en mangeant mieux, avec des produits locaux et plus qualitatifs, mais c’est aussi se confronter à quelques obstacles. Hassan 27 ans, a un peu ri au nez de sa compagne quand elle lui a proposé de s’installer dans un petit village de 250 habitants pas loin d’Amiens, "qui a voté majoritairement pour Le Pen lors de la dernière élection présidentielle". En tant que Maghrébin d’origine et "le premier du village", il a connu quelques désagréments, notamment avec un voisin clairement raciste. Mais il estime que ça reste "plus cool" que ce qu’on pourrait s’imaginer : "À Amiens, je vivais dans le centre-ville qui est très bourgeois, et je sentais beaucoup plus le racisme que là où je vis actuellement." Et souligne malgré tout une cordialité et des relations apaisées avec les autres. Difficile alors de ne pas faire le rapprochement avec le rappeur Kamini qui sortait en 2006 le titre Bienvenue à Marly-Gomont, où il racontait son expérience d’homme noir dans un village de 445 habitants. En 2016, le film éponyme est sorti, avec à l’affiche Aïssa Maïga et Marc Zinga dans les rôles des parents qui essayent de s’intégrer tant bien que mal dans cette bourgade de l’Aisne.

La nature sans la culture
La réalité de la campagne c’est aussi un manque de services publics, de transports, d’offres d’emploi, mais aussi de vie culturelle. Déborah a laissé filer quelques offres d’emploi qui étaient basées à Paris, mais aussi raté quelques concerts aux dates uniques parisiennes ou lyonnaises… Romain jeune trentenaire parisien, "rêve de campagne" et n’en peut plus "de la pollution, du bruit et de la froideur des rapports humains", mais se sent coincé par son CDI et son confort économique, qui l’empêche d’envisager un futur autre part. D’ailleurs, de plus en plus de jeunes comme lui sont intéressés par la campagne, loin de cette image vieillotte qu’on lui associe souvent. C’est le cas de Laura qui à 23 ans seulement, sait que son idéal de vie est "proche de la nature" et pense à quitter Paris et sa région pour le vert.

Le futur de la génération X et Y se dessine très probablement à la campagne, à l’heure où le climat est un enjeu de société majeur, et où l’importance de savoir ce qu’on mange devient essentiel. Néanmoins, plusieurs éléments sont à prendre en compte dans ce changement, car en dehors de la nature et du calme qui attirent, il faut que le reste suive, à savoir une offre professionnelle et culturelle plus importante. En attendant, les citadins en mal d’air frais et de grands espaces peuvent se ressourcer dans les jardins partagés et fermes urbaines qui pullulent dans de nombreuses grandes villes de France.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus