Italie : la plage la plus instagrammable du pays est aussi la plus toxique Italie : la plage la plus instagrammable du pays est aussi la plus toxique

L'époque en live

Italie : la plage la plus instagrammable du pays est aussi la plus toxique par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 23 Août 2018

C’est un thread Twitter qui nous a tiré l’œil : l’une des plus belles plages d’Italie doit son esthétisme aux déchets toxiques évacués par une usine à proximité. Les touristes viennent en nombre pour profiter de cet endroit paradisiaque sans imaginer qu’ils y laissent leur santé.

Vous êtes à White Beach, à Rosignano Marittimo, en Toscane. Le sable est plus blanc que jamais et votre regard se perd dans les eaux cristallines de la mer Méditerranée. Autour de vous, des familles, des couples et des influenceurs à la recherche du spot idéal pour se photographier. C’est évident, cet endroit est paradisiaque… Si vous ne vous retournez pas. Car derrière vous, à seulement quelques centaines de mètres, s’érige une usine immense qui dégage d’épaisses fumées, l’usine Solvay.
Mardi 21 août 2018, l’internaute Marie Causse a partagé sur Twitter un thread des plus affolants sur les dessous de cette plage italienne. Si à première vue l’endroit a tout d’un rêve, la réalité se rapprocherait plus du cauchemar. L'intégralité des déchets toxiques de l'usine Solvay se déversent dans la mer. Ce sont d'ailleurs ces mêmes substances qui octroient à la plage cet aspect paradisiaque.


En France, les réglementations sont très strictes et on sait si une eau est polluée presque à la seconde. Des organismes sont en charge de la surveillance de la qualité des littoraux, que ce soit au niveau des pollutions accidentelles, des algues toxiques ou bien encore des contaminations chimiques et bactériologiques. Ce n’est pas le cas en Italie où l’on mesure seulement le taux de contamination à la bactérie E.coli et aux entérocoques intestinaux pour estimer si la baignade peut être autorisée. Selon le quotidien italien il Fatto Quotidiano, malgré la proximité de l’usine, l’eau de White Beach n’est pas considérée comme potentiellement dangereuse pour l’homme car aucune de ces bactéries n’a été relevée. Pourtant, il y a tellement de substances polluantes que toutes ces bactéries fécales ont en fait été tuées. D’après le journal italien Il Tirreno, l’usine Solvay, qui se trouve aux abords de la plage, rejetterait en mer chaque année des milliers de kilos d’arsenic, de chrome, de cuivre, de mercure, de nickel, de plomb, de zinc et de cadmium, recouvrant les fonds marins. Des métaux lourds extrêmement dangereux pour la santé mais qui, pour la réglementation italienne, n’empêchent donc pas la baignade.

S'ajoute à la mer, le sable blanc de White Beach qui est une véritable attraction touristique : il est photogénique et puisqu’il reflète le soleil, on bronze plus vite. Le jackpot pour les plus inconscients. Mais si le sable est blanc c'est parce qu'il est aussi toxique que l’eau et se compose des mêmes substances. 

Pour le site Amusing Planet, les cas de cancers dans la région seraient plus nombreux que partout ailleurs dans le pays et le taux de mortalité bien plus haut que la moyenne régionale. Simple coïncidence ? Il n'y a malheureusement pas d'études récentes à ce sujet et le pays a l'air d'ignorer allègrement les alertes de médecins et associations écolos. C'est bien dommage, restons attentifs. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus