Harcèlement sexuel : comment les femmes harcelées s’organisent-elles aujourd’hui sur les réseaux sociaux Harcèlement sexuel : comment les femmes harcelées s’organisent-elles aujourd’hui sur les réseaux sociaux

L'époque en live

Harcèlement sexuel dans les transports : les femmes s’organisent sur les réseaux sociaux par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 18 Décembre 2018

Mercredi 12 décembre 2018, Safiétou, une jeune femme de 20 ans, était victime de harcèlement sexuel dans le métro parisien. Une scène violente, qu’elle a décidé de filmer et de poster sur les réseaux sociaux, pour se protéger de la traditionnelle demande de preuves faite aux victimes. Depuis, d'autres femmes l'imitent et s'organisent pour se protéger.

Ce mercredi 12 décembre, Safiétou, 20 ans, prend les transports en commun pour se rendre sur son lieu de travail, en banlieue parisienne. Mais rapidement, son trajet vire au cauchemar : l'homme assis en face d’elle se masturbe en la regardant avec insistance, avant de la suivre quand elle se lève (le tout, sans que personne n’intervienne). Alors, plutôt que de quitter la rame, Safiétou décide de filmer la scène puis de la diffuser sur les réseaux sociaux juste après les faits. Réaction immédiate sur Twitter : les témoignages de harcèlement sexuel dans les transports se mettent à pleuvoir, les femmes dénonçant l'innaction des autorités, et décidant de s'organiser.

Car dans un second tweet, Safiétou demande en effet aux internautes victimes de harcèlement sexuel et/ou verbal de témoigner et, si possible, de montrer les visages de leurs agresseurs. Depuis, le réseau voit se multiplier les hashtags comme #harcelement et #harcelementtransports, montrant l'ampleur et le caractère quotidien de ces violences. Plusieurs médias (20 Minutes, LCI, BFMTV...) ont par ailleurs médiatisé l'agression de Safiétou. Ce qui a eu un impact très concret : la RATP diffuse actuellement des annonces vocales incitant les victimes ou témoins d'agression à appeler le 3117 (ou 31177 par SMS), pour une intervention rapide des forces de l'ordre. En espérant d'autres actions d'ampleur des autorités pour endiguer ce fléau, dont ont été victimes 100% des Françaises selon le Haut Conseil à l'Egaité entre les Femmes et les Hommes.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.