Harcèlement de rue : les bars de Rouen ripostent avec l'opération "Angela" Harcèlement de rue : les bars de Rouen ripostent avec l'opération "Angela"

L'époque en live

Harcèlement de rue : les bars de Rouen ripostent avec l'opération "Angela" par Laura Carreno-Müller

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 23 Mars 2018

A Rouen, 22 établissements se mobilisent contre le harcèlement de rue et les violences sexistes en participant à l'opération Angela. Une action "anti-relou" plutôt rassurante née il y a quelques années en Angleterre.

Si vous croisez le chemin d’un relou dans les rues de Rouen : dirigez-vous vers le bar le plus proche et demandez Angela. Non, elle n’ira pas casser la figure au mec qui vous saoule. En réalité, Angela n’est même pas une personne mais un nom de code. Une nouvelle opération à laquelle participent plus d’une vingtaine de bars pour venir en aide aux victimes de harcèlement de rue et de violence, en leur permettant de rester à l’abri du danger. Comment les repérer ? C’est simple : les établissements qui ouvrent leurs portes aux victimes ont tous des affiches orange collées aux vitres. Avec une couleur aussi vive, impossible de se gourer. Sur Twitter, un internaute a même fait la liste des bars qui participent à l'opération. 

Imaginez le scénario : vous rentrez tranquillement du boulot, et un mec vous suit. Vous repérez tout de suite l'affiche orange scotchée sur la vitre d'un bar, vous rentrez et demandez à voir "Angela" au barman (ou à la barmaid). Ce dernier vous appelle un taxi illico (ou vous vient en aide, si la situation est plus grave) et vous pouvez rentrer chez vous, en toute sécurité. Pas mal, non ? En France, l’initiative a été lancée par le Collectif féministe étudiant de Rouen mais l’idée est bien loin d’être nouvelle. L’opération avait déjà été lancée au Royaume-Uni en 2016 par Hayley Child, la Coordonnatrice de la Stratégie d'abus de substance et de violence sexuelle de la Fédération de la Drogue et de l’Alcool, dans le comté du Lincolnshire. Son affiche avait même été approuvée par l’acteur Ashton Kutcher (la classe, quoi).

En attendant que la pénalisation du harcèlement de rue soit validée dans l’Hexagone (une mesure qui a fait débat à la rédac’), pourquoi ne pas s’attendre à ce que "Angela" fasse un petit tour dans les bars parisiens (et les restos, et les boîtes de nuit, et les supermarchés, etc.) ?  


Photo : Photo by Almos Bechtold on Unsplash

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus