#Guillotine2020 : sur Internet, les stars confinées suscitent la colère des fans #Guillotine2020 : sur Internet, les stars confinées suscitent la colère des fans

L'époque en live

#Guillotine2020 : sur Internet, les stars confinées suscitent la colère des fans par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 7 Avril 2020

Alors que les Etats-Unis - où une hospitalisation due au coronavirus peut coûter plus de 50 000 dollars aux malades- essuient désormais de plein fouet la crise du coronavirus, les célébrités confinées dans leur immense propriété partagent leurs angoisses, bilan de santé et pensée du jour sur les réseaux sociaux. Une foire aux vanités qui agace bon nombre d'internautes jusqu'à la création du mot-dièse #guillotine2020 incitant au boycott, voire à la haine.

En période de confinement, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Et ça, le peuple américain l'a bien compris. Alors que le pays a enregistré le plus grand nombre de décès en 24 heures avec 1 399 victimes supplémentaires ce lundi 6 avril, les célébrités sont en pleine forme. Il n'y a qu'à scroller le compte Instagram de Madonna. Depuis le début du confinement, la chanteuse publie des vidéos quotidiennes de son quotidien dans son immense demeure où elle reçoit des soins médicaux à domicile, prend des bains remplis de pétales de fleurs et s'amuse avec ses enfants dans son gigantesque jardin. 

Une succession de publications qui a fait sortir ses fans de leurs gonds. "Quelle plaisanterie", "de pauvres gens meurent à l'hôpital et toi tu joues la riche avec tes esclaves au lieu d'aider les hôpitaux", "c'est le moment de t'unfollow, cette vidéo est complètement inappropriée" , se déchaînent les internautes sous la photo. Idem lorsque Jennifer Lopez a posté une vidéo de sa famille réfugiée dans la cour arrière de l'immense propriété d’Alex Rodriguez à Miami, le public a commenté : “on vous hait !”. 

Pharrell Williams a lui aussi fait bondir ses fans. Le rappeur, confiné dans sa luxueuse villa de Beverly Hills qui compte dix chambres, onze salles de bain et bénéficie d'une superbe vue sur Los Angeles, a demandé à ses followers de faire un don pour les soignants, en première ligne. Ses abonnés lui ont fait comprendre qu'il devait commencer par s'y mettre avant de demander aux autres de le faire. Même traitement de faveur pour Kim Kardashian qui a publié une photo dans sa cuisine, séparée de sa mère par une immense table, accompagnée de la légende "social distancing". Quelle ironie. 

Et que dire des propos d'Amanda Lear, confinée dans sa maison de Provence, au milieu de ses oliviers et de ses chats ? "Ça ne me dérange pas du tout d'être confinée", a-t-elle lâché sur Europe 1. "Que ça dure 15 jours, 20 jours, 40 jours, je m'en fous, je suis très bien toute seule !". Autant de déclarations qui ont provoqué la colère des internautes à travers le monde et ont donné naissance au hashtag #guillotine2020 sur Twitter. Un mot-dièse qui semble marquer la fracture entre les riches et les moins aisés qui ne supportent plus l'hypocrisie des célébrités réfugiées dans leur cocon et qui tentent de donner des leçons. 


"On avait jamais ressenti une telle colère envers la jet set. Loin d’être un « grand compensateur », le coronavirus a rendu l’inégalité impossible à ignorer. Il ne s’agit pas seulement de l’inégalité de la richesse, mais aussi de l’inégalité de l’accès aux soins de santé. Une nouvelle personne célèbre semble positive au coronavirus chaque jour, en présentant seulement des symptômes légers. Pendant ce temps là, nos amis et notre famille peuvent tousser, manquer d'air et ne pas avoir accès à un test ou à un lit d’hôpital", analyse la journaliste anglo-palestinienne Arwa Mahdawi pour le magazine The Guardian. "La culture des célébrités et le capitalisme sont inévitablement liés. Les deux élèvent l’individu au-dessus du bien collectif. Ils se fient au mensonge de la « méritocratie » : travaillez dur et vous pourrez accomplir vos rêves. Mais il est devenu inconfortable de voir à quel point nous accordons peu de valeurs à nos travailleurs les plus forts – les professionnels de la santé, le personnel des supermarchés, les chauffeurs de bus et les livreurs qui font tourner le monde pendant que les riches courent jusqu’à leur deuxième maison. Et il n’a jamais été aussi frappant de voir à quel point les gens qui gagnent le plus contribuent le moins à la société. « Nous sommes tous dans le même bateau », nous disent les riches et les célèbrités. Désolé, mais il est évident que nous ne le sommes pas", ajoute-t-elle. Heureusement, le tableau n'est pas totalement noir. Il y a aussi ceux qui ont rapidement répondu présents en mettant la main au porte-monnaie pour soutenir les plus vulnérables comme Rihanna (cinq millions de dollars), Angelina Jolie (un million), Roger Federer, Lady Gaga, Donatella Versace, Franck Ribéry, Lionel Messi... De quoi calmer un peu le jeu ? Pas vraiment.   

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires