Grève SNCF : à quoi s’attendre dans les prochains jours ? Grève SNCF : à quoi s’attendre dans les prochains jours ?

L'époque en live

Grève SNCF : à quoi s’attendre dans les prochains jours ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 20 Octobre 2019

En ce deuxième jour des vacances de la Toussaint, la situation n’est toujours pas revenue à la normale à la SNCF. Et certains trains restent à quai, pour une durée encore indéterminée.

Le 16 octobre 2019, un TER reliant Charleville-Mézières à Reims a violemment percuté un convoi exceptionnel coincé sur un passage à niveau, faisant onze blessé.e.s dont plusieurs ont dû être hospitalisé.e.s. Problème : le conducteur, lui-même accidenté, était seul à bord du train ce qui, selon les syndicats, pose un réel problème de sécurité. CGT-Cheminots, FO-Cheminots et la Fgaac-CFDT ont donc exercé leur "droit de retrait" dès le 18 octobre 2019, ce qui a donné lieu à une grève surprise. Mais après deux jours de contestation, le conflit s’enlise et les perturbations continuent. 

Ce dimanche 20 octobre 2019, la SNCF a annoncé un début de matinée "très perturbée" notamment pour les TER. Dans les régions Sud, Normandie et Hauts-de-France le trafic est "normal ou quasi-normal", mais la situation reste compliquée partout ailleurs. Les Intercités ne sont pas épargnés par la grève et leur trafic est encore "très perturbé". Les TGV sont, pour le moment, épargnés avec neuf trains sur dix sur les axes Atlantique et Sud-Est. Pourtant, seul un train OuiGo sur trois circule ce dimanche 20 octobre 2019. Le trafic des RER s’annonce quant à lui extrêmement bouleversé. Très peu de trains circulent sur les lignes B, D, H et R et la SNCF appelle les usagers à limiter leurs déplacements.

Pour le moment, aucun retour à la normale n’a été annoncé et de nouvelles perturbations sont à prévoir en début de semaine. Selon Didier Mathis, de l'Unsa ferroviaire, "s'il n'y a pas d'avancée de la part de la direction, on peut supposer que le mouvement va se poursuivre, car le problème de danger n'est pas réglé". À suivre. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires