Grève illimitée : un remboursement du pass Navigo est-il envisageable ? Grève illimitée : un remboursement du pass Navigo est-il envisageable ?

L'époque en live

Grève illimitée : un remboursement du pass Navigo est-il envisageable ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 14 Décembre 2019

Après dix jours de mobilisation intense, rares sont les voyageur.se.s francilien.ne.s qui ont pu emprunter les transports en commun. Alors, cette grève donnera-t-elle droit à un remboursement du pass Navigo ? Rien n’est moins sûr.

La grève a débuté le 5 décembre 2019 et depuis, rien n’est revenu à la normale, que ce soit à la SCNF ou dans les transports en commun parisiens. Dix jours ont passé sans que les francilien.ne.s ne puissent emprunter normalement les bus, métros et RER du réseau RATP et les esprits commencent à s’échauffer. Les voyageur.se.s réclament un remboursement de leur pass Navigo du mois de décembre 2019, mais il se pourrait qu’ils/elles n’obtiennent pas entièrement gain de cause.

Leur demande a pourtant été entendue par Catherine Guillouard, la PDG de la RATP. Le 13 décembre 2019, elle a déclaré sur Europe 1 que l’entreprise allait "rembourser les voyageurs touchés par la grève". "La question, ce sont les modalités. Elles prendront en compte la réalité du service exécuté, c'est ce que prévoit notre contrat avec Île-de-France Mobilités. On fera les comptes à la sortie des grèves, et il y aura un remboursement", a-t-elle expliqué au micro de la radio. Pour le moment, il n’est donc pas question d’un dédommagement intégral mais bien partiel, puisque les lignes 1 et 14 du métro parisien, les deux seules automatiques du réseau, fonctionnent. Pourtant, le trafic y est extrêmement perturbé tant l’affluence est inhabituelle. Mais de ce côté-là, la RATP semble faire la sourde oreille. Le montant et les modalités exactes du plan de remboursement ne sont donc pas encore fixé.e.s. Catherine Guillouard précise qu’"en temps normal, l’entreprise transporte 12 millions de voyageurs tous les jours", et affirme que "depuis le début de la crise, elle a transporté entre 3 et 4 millions de voyageurs par jour et n’a donc pas rien fait". Une explication qui ne devrait pas faire que des heureux.ses.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires