Grâce à un exosquelette, ce tétraplégique français marche à nouveau Grâce à un exosquelette, ce tétraplégique français marche à nouveau

L'époque en live

Grâce à un exosquelette, un tétraplégique français marche à nouveau par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 9 Octobre 2019

"Comme le premier homme sur la Lune", ce jeune Français tétraplégique a réussi à se déplacer alors qu’il n’avait pas marché depuis deux ans. Un exploit rendu possible grâce à un exosquelette directement connecté à son cerveau. Zoom sur une avancée scientifique et humaine majeure.

C’est une prouesse technique que vient de réaliser une équipe de chercheurs français. Grâce à un exosquelette, une sorte d’armure ultra-connectée, Thibault, un tétraplégique de 28 ans, peut désormais bouger bras et jambes. Un exploit pour ce Lyonnais paralysé à la suite d’un accident survenu en 2005, une chute de douze mètres qui lui a brisé la colonne vertébrale. "Je me suis réveillée dans un lit d’hôpital. Je ne bougeais plus les bras, je ne bougeais plus les jambes. J'avais un respirateur pour me maintenir en vie et on m'a dit que je resterais tout le temps comme ça", a-t-il déclaré. Mais pas question pour lui de finir sa vie ainsi. À force de volonté et de beaucoup d’entraînement, ses bras fonctionnent à nouveau mais ses jambes ne répondent toujours pas. Il entend alors parler d’un programme du Clinatec, un centre de recherche biomédicale rattaché au Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA), au CHU de Grenoble-Alpes, à l’Inserm et à l’université Grenoble-Alpes, et décide de se lancer.

En juin 2017, le jeune homme se voit implanter deux plaques électroniques de quelques centimètres carrés dans les deux hémisphères de son cerveau, sous la boîte crânienne. Deux ans plus tard, il réussit à contrôler entièrement le système. Aujourd’hui, ces capteurs lui permettent d’actionner son exosquelette qui fait remuer ses membres. Résultat : quand il pense au mouvement, son cerveau émet des ondes électriques captées par ce système de pointe qui les analyse et les transmet à la machine qui fait finalement bouger ses bras et ses jambes. "C'est être comme le premier homme sur la Lune, réussir à faire un pas puis un autre, alors que je n'avais pas marché depuis deux ans", a confié Thibault à France Bleu Isère. "Au-delà du fait de faire un pas après l'autre, c'était une étape pour me dire que j'étais capable de faire quelque chose dans ma vie, malgré mon fauteuil, malgré mon handicap, capable de m'investir dans des projets", explique-t-il.

Un nouveau départ pour Thibault, bien que le chemin soit encore long. Le projet, à l’étude depuis 2008, n’est pas tout à fait terminé. Pour le moment, l'exosquelette est encore relié à des ordinateurs, alimenté par des fils électriques et maintenu en équilibre par des câbles au plafond sans lesquels le Lyonnais tomberait immédiatement. Le jeune homme ne peut pas non plus attraper un objet ou plier ses doigts. "Il reste encore beaucoup de travail de développement technologique pour amener cette technologie-là à domicile et qu'elle puisse être utilisée dans un environnement de la vie quotidienne", avance Guillaume Charvet, le chef de projet qui a dirigé l'expérience. "À l’heure actuelle, il me permet de marcher, de bouger les bras en trois dimensions, sans me fatiguer pendant deux heures, parce que j’ai un peu de mobilité au niveau des épaules. Mais au bout de dix minutes, je commence à avoir les bras qui fatiguent. Et là, très prochainement, j’espère pouvoir ouvrir et fermer les mains", a déclaré le principal concerné à Europe 1. Les recherches continuent. En attendant, trois autres patient.e.s se verront implanter des électrodes dans les prochains mois.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires