L'époque en live

Football Leaks : Kylian Mbappé est-il le plus capricieux des footballeurs ? par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 9 Novembre 2018

Dans le cadre des Football Leaks, Mediapart a révélé les dessous croustillants du transfert de Kylian Mbappé au Paris Saint-Germain en 2017, avec certaines conditions exubérantes. Oui, mais voilà : salaire net d'impôts, primes à la performance défiscalisées, voyage en jet privé, le prodige français n'est pas le seul à avoir des exigences dans un sport qui brasse autant d'argent.

Nouvel épisode des Football Leaks - la fuite de plus de 18,6 millions de documents confidentiels concernant l'évasion fiscale dans le monde du football - ce mercredi 7 novembre 2018. Après les cas de Cristiano Ronaldo ou de l'entraîneur portugais José Mourinho, c'est cette fois-ci l'international français Kylian Mbappé qui est visé. À en croire les révélations du site Mediapart, le natif de Bondy a éxigé des conditions financières hors norme. Pour commencer, son salaire est évalué à 55 millions d’euros sur cinq ans net d’impôts. Mais ce n'est pas tout. Le prodige français aurait demandé à devenir le joueur le mieux payé du club de la capitale s’il remportait le Ballon d’Or ainsi que 50 heures de vol en jet privé par an et une prime pour son agent. Des demandes rejetées par le Paris Saint-Germain, mais le club a toutefois accepté de lui payer son loyer de 30 000 euros par mois et trois employés personnels : un majordome, un chauffeur et un agent de sécurité. En plus de son salaire.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

????✊????.

Une publication partagée par Kylian Mbappé (@k.mbappe) le

Dans cette industrie où l'on injecte énormément d'argent, Kylian Mbappé est-il capricieux, ou est-ce monnaie courante ? Son coéquipier brésilien du PSG, Thiago Silva, bénéficie par exemple de huit billets d'avion aller-retour entre Rio de Janeiro et Paris par an, pour lui permettre de retrouver sa famille. Lors de l'arrivée de Neymar au Paris Saint-Germain, un jet privé lui a été affrété afin qu'il puisse faire des allers-retours au Brésil comme bon lui semble, pour un montant total de 222 millions d'euros. Comme quoi, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne au PSG. Au moment de signer au FC Barcelone en 2013, Neymar avait eu droit à une clause avantageuse : tous les deux mois, ses amis pouvaient venir lui rendre visite en Catalogne. Tous frais payés par le club, évidemment...

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

bon travail d'équipe ???????????????? @k.mbappe Crack ????

Une publication partagée par EneJota ???????? ???? neymarjr (@neymarjr) le

Autre exemple : selon les rumeurs, le footballeur ivoirien Gervinho exigeait un hélicoptère, une plage privée, une villa et des billets d’avions illimités pour des allers-retours en Côte d’Ivoire lors de son transfert avorté dans le club d'Al-Jazira en 2015. Lors de son passage à la Sampdoria Gênes en Italie en 2015, Samuel Eto'o pouvait choisir de ne pas s'entraîner avec ses coéquipiers s'il n'en avait pas envie. Plus anecdotique, le numéro 10 du FC Barcelone, Lionel Messi, qui a signé un nouveau contrat avec le club catalan en novembre 2017 avait tout prévu en cas d'indépendance de la région du nord de l'Espagne : le quotidien espagnol El Mundo affirmait que Messi imposait une clause au FC Barcelone en cas d'indépendance, lui permettant d'évoluer au sein d'"un championnat de premier niveau européen". Comme quoi, Kylian Mbappé n'est pas si exigeant que ça...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus