Festivals : 3 événements féministes à ne surtout pas manquer Festivals : 3 événements féministes à ne surtout pas manquer

L'époque en live

Festivals : 3 événements féministes à ne surtout pas manquer par Christelle Murhula

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 11 Avril 2019

Les mois d’avril et mai 2019 verront se dérouler plusieurs festivals féministes de qualité. Sélection de nos préférés : inclusifs, pop et engagés. On vous conseille de ne pas les louper.

Fraîches Women festival, le festival pour et par les femmes
Le Fraîches Women Festival revient pour une deuxième édition, qui se tiendra une nouvelle fois à La Marbrerie de Montreuil le 11 mai 2019. Organisé par la plateforme média et événementielle L’Afro, il verra se succéder dj sets et tables rondes, allant de la place des femmes dans le militantisme à leur santé sexuelle en passant par le cyber-harcèlement. Et l’inclusivité sera au rendez-vous, grâce à une masterclass capillaire avec Gisèle Mergey, fondatrice de la Body Academy (la première école européenne qui apprend à coiffer les cheveux crépus) et un panel d’intervenantes racisées. Deux jours placés sous le signe de la célébration de toute personne de genre féminin.

Fraîches Women Festival, le 11 mai à La Marbrerie (Montreuil), de 10 à 30 euros.

Les Résistantes, le festival antiraciste de Lallab
Après avoir célébré la sororité en 2017 et les héritières en 2018, l’association Lallab revient le 27 avril prochain à La Bellevilloise, avec un nouveau festival féministe et antiraciste célébrant les résistantes – au sexisme, au racisme, à l’islamophobie... Avec pour marraine Assa Traoré, le festival sera rythmé par des performances artistiques, talks et tables-rondes autour des questions liées aux violences policières ou sexuelles, entre autres. La journée pourra compter sur la présence d'un stand d'entrepreneuses, et sur les interventions de Nora Khalil, gréviste de l'hôtel Park Hyatt et Nadia El Bouga, sexologue. Un concert de Mona Haydar, rappeuse étatsunienne qui porte le voile et qui allie résistance et musique, sera le point d’orgue de l’événement.

Les Résistantes, le 27 avril à La Bellevilloise (Paris), de 7 à 30 euros.

Snap, quand les travailleur.euse.s du sexe sont à l’honneur
Gros succès à Paris en novembre dernier, le Snap Festival (pour Sex Workers Narratives Arts & Politics) part en tournée en France et en Belgique jusqu’à mi-mai. Les thématiques de l’événement : l’activité, les droits et les représentations des travailleur.euse.s du sexe. Avec au programme, la projection d’un documentaire sur les camboys et camgirls (ces performeur.se.s qui travaillent sur des chat rooms avec une web cam), des discussions autour des discriminations, une conférence et projection sur la loi française, des concerts… Le tout, ponctué par des performances artistiques aux titres alléchants, telles que "Anatomie d’une pute" ou "La Jeune fille et la maitresse, ou comment je suis passée de la danse classique au porno." L’objectif ? Donner la parole aux TDS et déconstruire les clichés qui les entourent.

Snap Festival , du 6 avril au 16 mai à Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux, Paris et Bruxelles, entrée libre.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires