Féminicides : 70% des auteurs d'homicides conjugaux avaient déjà commis des violences sur la victime Féminicides : 70% des auteurs d'homicides conjugaux avaient déjà commis des violences sur la victime

L'époque en live

Féminicides : 70% des auteurs d'homicides conjugaux avaient déjà commis des violences sur la victime par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 27 Octobre 2019

Une enquête menée par le parquet général de la cour d'appel d’Aix-en-Provence vient officiellement d’établir un lien entre violences conjugales et féminicides. Selon l’étude, 70% des auteurs avaient déjà commis des violences répétées sur la victime.

C’est un rapport accablant qu’a dévoilé le parquet général de la cour d'appel d’Aix-en-Provence le 25 octobre 2019. Après l’examen de 29 dossiers de meurtres ou de tentatives d’assassinats par des (ex-)conjoints, un lien clair a (enfin) pu être établi officiellement entre féminicides et violences conjugales. C’est la magistrate Isabelle Fort qui a épluché ces affaires à la demande de l'ancien procureur général d'Aix, Robert Gelli, qui, lors de son mandat, en avait fait une "priorité absolue". Et pour elle, la conclusion est évidente : "L'homicide ou la tentative est la suite d'un comportement violent récurrent"

Selon son enquête, 70% des auteurs d'homicides conjugaux avaient déjà été violents à plusieurs reprises et plus de la moitié d’entre eux avaient des antécédents judiciaires de violences ou de menaces sur conjoint. Le rapport révèle également que le féminicide touche toutes les classes d’âges puisque le meurtrier le plus jeune a 21 ans, et le plus âgé, 78. Surtout, il signale que 90% des proches des victimes étaient au courant du comportement violent de ces hommes. Preuve que certaines conduites dangereuses sont encore banalisées en France...

Une manière de pointer du doigt les lacunes et les dysfonctionnements français.es quant au suivi des femmes victimes de violences conjugales tandis que, selon #NousToutes, 124 femmes ont été tuées par leur mari ou ex-mari depuis le début de l’année 2019. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires