Étude : voici pourquoi il ne faut pas prendre de décisions le ventre vide Étude : voici pourquoi il ne faut pas prendre de décisions le ventre vide

L'époque en live

Étude : voici pourquoi il ne faut pas prendre de décisions le ventre vide

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 19 Septembre 2019

Une étude britannique a montré que le fait d'avoir faim pouvait avoir un impact considérable sur nos prises de décision. Explications.

Parce que cela nous rend trop impatient, il ne faudrait pas prendre de décision en ayant faim. Afin d’arriver à cette conclusion, un groupe de scientifiques de l'Université de Dundee ont mené une étude auprès de 50 participants âgés en moyenne de 21 ans. Réalisée à l’initiative du docteur Benjamin Vincent du département de psychologie. L’expérience consistait à poser des questions ayant trait à la nourriture et l'argent aux participants. En parallèle, ils leur ont proposé des récompenses deux heures après leur repas puis lorsqu'ils n'avaient rien mangé depuis dix heures. On leur a alors demandé s'ils préféreraient comme récompense, soit une barre chocolatée soit une somme d'argent, et ce, tout de suite ou s'ils étaient prêts à attendre quelques jours pour l'avoir. Eh bien, après avoir mangé les personnes étaient prêtes à attendre leur récompense pendant 35 jours pour que celle-ci soit doublée. Mais lorsqu’ils avaient faim, trop impatients, ils ne pouvaient attendre que trois jours ! Et donc ne pas doubler la mise.

Tout, tout de suite
"Nous voulions savoir si le fait d'avoir faim avait un effet spécifique sur la manière dont nous prenions nos décisions seulement en lien avec la nourriture ou s'il y avait des effets plus vastes, et ces recherches montrent que la prise de décision est plus centrée sur le présent lorsque les personnes ont faim", a déclaré l'auteur, le docteur Benjamin Vincent, dans la revue Psychonomic Bulletin & Review qui a publié l’étude. "Les personnes savent en général que lorsqu'elles ont faim elles ne devraient pas aller faire leurs courses parce qu'elles seraient plus susceptibles de choisir des aliments peu sains ou riches. Nos recherches suggèrent que cela pourrait avoir aussi un impact sur d'autres types de décisions. Imaginez que vous ayez rendez-vous avec un conseiller bancaire - aller le voir en ayant faim pourrait vous rendre plus sensible à une gratification immédiate aux dépens d'un avenir potentiellement plus favorable", a-t-il ajouté. Un conseil, évitez de négocier une augmentation juste avant la pause dej…

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires