Étude : les actifs français seraient plus touchés par la dépression Étude : les actifs français seraient plus touchés par la dépression

L'époque en live

Étude : les actifs français seraient plus touchés par la dépression par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 29 Octobre 2019

À l’occasion de la Journée européenne de la dépression, qui a eu lieu le 27 octobre 2019, le "Dauphiné Libéré" a révélé les résultats de son enquête sur cette maladie qui touche de plus en plus de Français, surtout les actif.ve.s. Explications.

Le 27 octobre 2019 avait lieu la Journée européenne de la dépression. L’occasion pour le Dauphiné Libéré de dévoiler quelques chiffres sur cette maladie qui touche de plus en plus de Français.es, notamment les travailleur.se.s. Selon la Fondation Pierre Deniker, citée par le journal, 22% des Français.es actif.ve.s présentaient une détresse pouvant s’apparenter à un trouble mental comme le stress ou la dépression. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Hexagone se placerait même au troisième rang des pays recensant le plus grand nombre de déprimes liées au travail. Le stress toucherait quatre salariés sur dix, surtout les catégories supérieures (47%) et les cadres (57%). En première ligne : celles et ceux qui travaillent plus de 50 heures par semaine (35%), les free-lance (33% contre 22% des actif.ve.s classiques), les personnes ayant un revenu annuel inférieur à 15 000 euros (30%), celles qui passent plus d'une heure et demie par jour dans les transports (28%) et les aidant.e.s de personnes handicapées ou en perte d'autonomie (28%). Les femmes sont également nettement plus touchées par ce phénomène : 26% des travailleuses présentent un risque de trouble psychique contre 19% de leurs collègues masculins.

Une maladie, encore taboue, qui selon les données de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, toucherait environ un Français sur cinq. La dépression n’épargnant personne puisque 6,4% des 15-19 ans en ont au moins déjà fait une au cours de leur vie, tout comme 10,1% des 20-34 ans, 9% des 35-54 ans et 4,4% des 55-85 ans.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires