Étude : la population déserte Paris Étude : la population déserte Paris

L'époque en live

Étude : la population quitte Paris faute d'argent par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Vendredi 28 Décembre 2018

Selon une étude de l’Insee réalisée entre 2011 et 2016, la population démographique augmenterait dans les départements d’Île-de-France… sauf à Paris, où les habitants déserteraient la ville, faute d’argent.

Paris n’a pas vraiment le vent en poupe ces dernières années. C’est en tout cas ce que révèle une étude portée par l’Insee et réalisée entre 2011 et 2016. Sur 12,25 millions d’habitants que recense l’Île-de-France (nous sommes 66,36 millions en France), nombreux sont ceux qui quittent la capitale. Une migration au profit d’autres grandes villes, comme Montpellier, (+1,7% d’habitants en cinq ans), Bordeaux (+1,5%) ou Nantes (+1,4%) mais surtout des autres départements d’Île-de-France. 
Alors que Paris accueillait entre 2006 et 2011 en moyenne 14000 nouveaux habitants par an, les cinq années suivantes ont été déficitaires : on chiffre à 12 000 le nombre de départs. Cette baisse s’explique par un vieillissement de la population, mais aussi parce que de plus en plus de Parisiens décident de quitter la ville, faute d’argent. "A l'arrivée du premier ou deuxième enfant, certaines familles n'ont plus les moyens de se loger à Paris et déménagent à la recherche d'un logement plus abordable", a expliqué Olivier Léon, directeur régional adjoint de l’INSEE.

Mais ces familles ne partent pas forcément très loin, puisqu’elles sont nombreuses à privilégier les départements voisins pour changer de vie. L’accroissement démographique de la région d’Île-de-France (75%), est porté majoritairement par la Seine-Saint-Denis (qui devient le deuxième département le plus peuplé de France), l’Essonne et la Seine-et-Marne. Par contre, dans les Hauts-de-Seine, on observe également un ralentissement démographique, que l’on explique facilement par les loyers très élevés (Neuilly-sur-Seine est la ville la plus chère d’Île-de-France avec des loyers à plus de 10000€ du m²). 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.