Etude : 1/3 des femmes acceptent des rencards pour pourvoir manger gratuitement Etude : 1/3 des femmes acceptent des rencards pour pourvoir manger gratuitement

L'époque en live

Etude : 1/3 des femmes acceptent des rencards pour pourvoir manger gratuitement

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 25 Juin 2019

Avez-vous déjà accepté une invitation au restaurant avec l’un de vos crush, sans jamais espérer qu’une relation amoureuse en naîtra ? Selon une étude américaine publiée en juin 2019 vous êtes 1/3 dans ce cas.

Accorder du temps à un homme qui ne nous plaît pas ? Sans intérêt. À moins que celui-ci vous propose un dîner dans le restaurant de vos rêves, ou au bar qui sert votre plat préféré. De quoi revoir vos exigences à la baisse le temps de vous régaler, surtout si c’est lui qui invite. C’est ce qu’on appelle le "foodie call" (sur le même modèle du "bootie call" pour le sexe), comme le révèle une étude américaine qui conclut qu’un tiers des femmes acceptent un rencard pour pouvoir manger sans avoir à débourser un sou. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs Brian Collisson, Jennifer Howell et Trista Harig de l'Université Azusa Pacific ont mené deux enquêtes. La première auprès de 820 femmes hétérosexuelles et la deuxième avec 327 autres. Elles ont été soumises à la même question : avez-vous déjà accepté un "foodie call" ? 23% des femmes ont répondu "oui" dans la première étude contre 33% dans la seconde.

Les chercheurs ont également noté que les femmes qui estimaient qu’accepter un rendez-vous pour manger gratuitement était socialement acceptable étaient plus susceptibles de présenter des traits de personnalité qui s’apparentent à la psychopathie, au machiavélisme et au narcissisme. Toutefois, on ne peut s’empêcher de penser que les stéréotypes sur les rôles des genres y sont aussi pour quelque chose dans cette affaire de "foodie call". Car rien n’oblige un homme à payer l’addition juste parce que c’est un homme. Et les femmes peuvent tout à fait se payer à manger elle-même sans avoir à s’infliger de la compagnie non désirée.

O.M

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires