Environnement : ils ne font plus d’enfants pour sauver la planète Environnement : ils ne font plus d’enfants pour sauver la planète

L'époque en live

Environnement : ils ne font plus d’enfants pour sauver la planète par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 12 Août 2019

Pour protéger la planète, beaucoup de jeunes envisagent de ne pas fonder de famille. On a voulu comprendre leurs motivations et pour nous y aider, on a interrogé notre communauté sur Instagram.

A 16 ans, Greta Thunberg va traverser l’océan Atlantique en bateau pour se rendre aux Etats-Unis. Activiste surdouée, la jeune femme alerte la population mondiale sur les dangers du réchauffement climatique depuis quelques années sous forme de discours forts et fédérateurs. "Vous dites que vous aimez vos enfants plus que tout, mais vous détruisez leur futur devant leurs yeux ", a-t-elle d’ailleurs vivement critiqué lors de la 24e convention cadre des Nations Unies, en décembre dernier. Une intervention qui a fait écho à plusieurs courants childfree qui encouragent à diminuer la natalité pour protéger la planète. Récemment, le prince Harry et Meghan ont d’ailleurs exposé publiquement leur volonté de n’avoir que deux enfants, pour limiter la surpopulation donc la pollution, et à terme, la destruction de la planète. Il s’agit en fait d’une prise de conscience assez répandue chez les millenials et les GenZ qui envisagent de moins en moins de faire d’enfants aujourd’hui, à cause de l’impact écologique que cela représente. 

On a voulu comprendre davantage les motivations de ces activistes childfree écologistes et pour ce faire nous avons lancé un appel à témoignages sur le compte Instagram de Glamour. Cela nous a permis de dresser une estimation et de recueillir des idées ou des observations de nos lecteur.ice.s. Et ce qui est sûr, c’est que les résultats sont serrés. 

Un seul enfant par famille pour sauver la planète ?

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Il est difficile d’élever un enfant sans se soumettre aux logiques jetables de surconsommation.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Tout d’abord, nous avons interrogé votre envie d’avoir des enfants malgré l’état actuel de la Terre. La question était la suivante :  "Est-ce que le réchauffement climatique a un impact sur votre volonté de fonder une famille ?" Sur 650 votes, si vous avez été 339 à voter "non", vous êtes surtout 311 à avoir voté "oui". Et pourquoi cela ? C’est justement ce sur quoi on vous a questionné ensuite. 
"Avoir un enfant c’est aussi les couches, les pots, les lingettes, les goûters individuels, les vêtements que l’on change tous les mois, défend Maud, qui refuse d'avoir un enfant aujourd'hui. Le business de la natalité et les pressions sociales sont telles qu’il est difficile d’élever un enfant sans se soumettre aux logiques jetables de surconsommation". La solution ? Pour Raphaëlle, s'il fallait continuer à procréer, il faudrait modifier les habitudes de consommation et encourager un changement de comportement en masse. Avoir un geste écolo dans chaque famille pourrait avoir un impact plus large à grande échelle. "C’est possible aujourd’hui de faire mieux, nous explique-t-elle. C’est cher, mais il existe des couches lavables et d’autres nécessaires qui respectent aujourd’hui beaucoup plus la nature". 

Et si finalement, s’habituer à une consommation intelligente dès la naissance pouvait faire de lui un être éclairé et équipé pour l’avenir ? C’est ce dont est convaincue Hind. "La façon dont on éduque son enfant peut changer la donne, développe-t-elle. Nous devrions en faire des citoyens plus conscients de ce qui les entourent et plus sensibles. Les ennemis de cette prise de conscience est le capitalisme et la surconsommation." Des ennemis que reconnaît également le compagnon de Maud convaincu, pour sa part, qu’avoir des enfants c’est surtout avoir l’occasion de l’élever pour qu’il aide à améliorer la situation et qu’il change les choses.
D'ailleurs, parmi vos réponses, beaucoup d'entre vous abondent plutôt vers une sorte de politique d’enfant unique, afin de réduire l'empreinte carbone au maximum, à l’image du couple princier britannique. Le futur serait donc en fait constitué d’enfants uniques mais mieux éclairés ? 

Trouver des alternatives

Comme on l’a vu, vous étiez nombreux aussi à ne pas envisager changer vos plans de fonder une famille pour sauver la planète et nous vous avons donc demandé ce que vous étiez prêts à faire dans ce sens. Quatre possibilités dont celle de limiter vos voyages en avion, qui a été plébescitée par près de 11% d'entre vous. Par ailleurs, vous étiez 15% à vous dire capables de lâcher votre voiture pour lui préférer les transports en commun. Enfin, à une voix près, 37% à penser qu’il faudrait miser davantage sur les énergies renouvelables et 37,1% à envisager d’arrêter de consommer de la viande pour sauver la planète. Enfin, ces quatre alternatives radicales marquent également un changement de vie drastique qui pourrait s’inscrire dans cette démarche de consommation intelligente. A transmettre, donc, à sa progéniture.

Merci à toutes les personnes qui ont répondu au sondage disponible dans la story Instagram de Glamour Paris du mercredi 7 au jeudi 8 août 2019.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires