En Australie, les footballeuses seront autant payer que leurs homologues masculins En Australie, les footballeuses seront autant payer que leurs homologues masculins

L'époque en live

En Australie, les footballeuses seront autant payées que leurs homologues masculins

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 8 Novembre 2019

Mercredi 6 novembre 2019, la Fédération australienne de football (FFA) a annoncé que les équipes professionnelles féminines et masculines seront désormais rémunérées de façon égale. Une première.

Ce n’est un secret pour personne, le monde du football professionnel n’échappe pas aux égalités salariales femmes-hommes. Un problème auquel l’Australie a décidé de remédier. Mercredi 6 novembre 2019, la Fédération australienne de football (FFA) a annoncé que les footballeuses de leur équipe nationale, les Matildas, percevront désormais le même salaire que les footballeurs australiens, les Scocceroos. "En tant que footballeuse, c'est un peu ce dont nous avons toujours rêvé. Nous avons toujours voulu être traitées de façon égale. Ce nouvel arrangement est un signe de respect", a réagi Elise Kellond-Knight, milieu de terrain des Matildas. Et ce n’est pas tout. Tout comme leurs homologues masculins, les joueuses professionnelles effectueront leur déplacements pour les rencontre sportives à l’étranger en classe affaire. Elles bénéficieront également de conditions d’entrainement tout à fait similaires.

John Didulica, directeur général des footballeurs professionnels australiens, a qualifié cet accord de contrat "unique" au monde : "Nous pensons qu'il servira d'exemple à toutes les fédérations et tous les joueurs". Cette nouvelle convention collective de la Fédération australienne de football, valable pendant quatre ans, prévoit que les les Matildas et les Socceroos touchent 24% des recettes perçues par les deux équipes qui se sont toute deux engagés à reverser 5% de ce montant aux jeunes équipes nationales. "Pour moi, cet accord est une grande victoire pour la jeune génération. Quand j’avais leur âge, je ne savais pas qui étaient les Matildas, raconte Elise Kellond-Knight, maintenant que nous sommes célèbres, il y aura une carrière professionnelle établie pour elle."

Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires