Des influenceurs font la promotion du Service National Universel et c’est problématique Des influenceurs font la promotion du Service National Universel et c’est problématique

L'époque en live

Des influenceurs font la promotion du Service National Universel et c’est problématique par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 15 Juillet 2019

La semaine dernière, des influenceurs ont fait la promotion du Service National Universel. Un engagement problématique qui remet en cause leur rôle face à leurs abonnés mais également les pratiques douteuses de l’Etat qui les a rémunérés.

Voilà un partenariat que l’on avait jamais vu chez les influenceurs, et qu'on aurait préféré ne pas voir. Alors que leur travail consiste à travailler avec des marques de cosmétiques, d’habillement, de bijoux et plus si affinité, certains d’entre eux ont décidé de collaborer avec … l’Etat. Et il ne s’agit pas d’une campagne de sensibilisation à la protection de l’environnement ou à la lutte contre le harcèlement, mais plutôt de promouvoir le tout nouveau Service National Universel. C’est la nouvelle version de la Journée d’Appel à la Défense imaginée par le gouvernement d’Emmanuel Macron et testé cet année pendant deux semaines, au mois de juin, par quelques centaines d’adolescents de 16 ans. Il devrait être mis en place définitivement d'ici 2021.

Parmi les influenceurs recrutés pour cette communication, Sundy Jules, 20 ans, suivi par une communauté de plus d’1,3 million d’abonnés, ou encore Enzo, Tais-toi, 16 ans, qui compte 1,1 million d’abonnés. Les deux jeunes adultes ont publié des stories sur Instagram le 13 juillet dernier, où ils chantent les louanges de cette réforme. "(C’est) un truc trop trop stylé, estime Sundy Jules. Vous pouvez partir loin de chez vous, avec des gens que vous ne connaissez pas. C'est autour des valeurs de notre pays : liberté, égalité, fraternité (...) Les jeunes, c'est un peu la génération de demain". Avant d’encourager ses abonnés à découvrir une « vidéo inédite du SNU en France ». Pourquoi ? "C'est iconique", selon lui. 
"C'est une expérience inédite autour des valeurs liberté, égalité, fraternité (…), a expliqué quant à lui son ami Enzo, tout en mentionnant les comptes du SNU et du gouvernement. On fait partie d'une société qui donne énormément pour nous, donc maintenant c'est à nous de donner en retour, en incarnant les valeurs du pays comme il le faut."
Leur partenariat ayant provoqué un tollé monumental sur Twitter, les vidéos ont fini par être supprimées. 

Si les deux influenceurs ont utilisé Instagram comme média, le YouTubeur TiboInShape, 27 ans, a préféré montrer ses muscles dans une vidéo de 25 minutes intitulée "Je fais le nouveau service militaire ??". Sortie le 12 juillet dernier, l’influenceur aux 6,1 millions d’abonnés a déjà plus 1 million de vues au compteur et, naturellement, les critiques vont bon train. "Combien as-tu été payé par le gouvernement ?" peut-on lire à répétition parmi les milliers de commentaires. Un questionnement légitime, d’abord parce que le Secrétaire d’Etat à l’éducation nationale et à la jeunesse, Gabriel Attal, a été convié au tournage de cette vidéo en Guyane. Ensuite, parce que ce genre de concept sème encore le trouble sur les motivations financières douteuses des influenceur.se.s, tant que sur celles du gouvernement qui investit de l’argent dans ces personnalités pour convaincre le plus d’adolescents crédules…
Alors modernité ou propagande ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires