De l’art ou du cochon : 5 performances artistiques WTF De l’art ou du cochon : 5 performances artistiques WTF

L'époque en live

De l’art ou du cochon : 5 performances artistiques WTF par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mardi 17 Avril 2018

Dans une performance artistique, l’artiste utilise son corps comme médium et dénonce un vice de la société. C’est un art éphémère et heureusement … Sang, nudité, violence, les artistes sont prêts à tout pour marquer les esprits. Voici une sélection des live actions les plus insolites.

Chris Burden
Chris Burden, pionnier de l’art performance, en a bien fait une cinquantaine dans les années 70. Il débute sa carrière avec son projet de thèse universitaire, appelé "Five Day Locker Piece". Pendant cinq jours, il s’enferme dans un casier d’étudiant de 60cm de haut et de large et de 90cm de profondeur. Quelques mois plus tard, l’homme fait la une des journaux avec la performance qui le rendra célèbre, appelée "Shoot". Face à un public désemparé, Chris Burden demande à un complice de lui tirer dessus avec un fusil, à cinq mètres de distance. La balle ricoche finalement sur le bras du performeur et le blesse grièvement. Pourtant cela ne le stoppe pas, au contraire. Au cours de sa carrière l’artiste nage dans du verre brisé, se jette dans des escaliers, plonge sa tête dans un évier jusqu’à perdre connaissance ou se crucifie à une voiture lancée à toute vitesse pendant deux minutes. L'artiste cherche à dénoncer la violence de la guerre du Vietnam : en incarnant cette violence, il estime la rendre réelle. Un documentaire revenant sur ses performances est sorti en 2017, et voilà la bande-annonce.

Marina Abramovic
C’est la performeuse la plus connue car la plus audacieuse dans le milieu. L’une de ses performances les plus marquantes s'appelle "Rythm 0". L’artiste s'est mise à disposition des visiteurs pendant six heures. Ils peuvent user de son corps comme ils le souhaitent avec des objets mis à leur service, notamment un revolver. Face à cette femme certains spectateurs perdent totalement la raison : du pistolet chargé pointé sur le crâne, à ses habits déchirés, Marina Abramovic se fait également agresser sexuellement. Elle conclura d’un : "ce que j’ai retenu c’est que si tu laisses libre-champ aux spectateurs, ils peuvent te tuer". Glaçant. En 2020, la Royal Academy of Arts de Londres lui consacrera une importante rétrospective au cours de laquelle l’artiste compte bien électriser l’audience. Et c’est le cas de le dire : elle prévoit s’électrocuter, au nom de l’art.

Abraham Poincheval
L’artiste français a étudié aux côtés de Marina Abrimovic et ça se ressent dans son travail. En avril 2017, il marque les esprits en couvant des œufs pendant 26 jours dans une vitrine au Palais de Tokyo, et donne naissance à des poussins. Son prochain défi ? Du 2 au 8 juin 2018, Abraham Poincheval s’enfermera dans une réplique de la statue appelée L’Homme Lion et vivra en autarcie. Ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté pour l’artiste qui s’enferme régulièrement : en 2014, il hiberne dans un ours empaillé pendant 13 jours. Deux ans plus tard, il remonte le Rhône dans une bouteille transparente au goulot de 60cm. Il vit également pendant une semaine à l’intérieur d’une pierre de quatorze tonnes au Palais de Tokyo en 2017. Abraham Poincheval vit ces enfermements comme des voyages intérieurs. On a du mal à être tout seul dans notre salon pendant une journée, alors dans un espace aussi réduit pendant une semaine… Au secours.

Milo Moiré
Cette performeuse suisse utilise sa nudité pour transmettre des messages féministes. Lors de la Foire d’art contemporain de Cologne en 2014, Milo Moiré réalise "PlopEgg #1 - A Birth of a Picture" (la naissance d’une image). Complètement nue sur une esplanade, elle créé un tableau grâce à des œufs remplis de colorant qu’elle a insérés auparavant dans… son vagin. Elle frappe encore plus fort en 2016, en réagissant au scandale des femmes violées à Cologne en Allemagne. Dans les rues de Londres, Düsseldorf et Amsterdam, la performeuse propose à travers un porte-voix à hommes et femmes majeurs de toucher durant 30 secondes ce qui est caché par des boites recouvertes de miroirs : sa poitrine et sa vulve. L’idée qu’elle défend : "les femmes décident elles-mêmes quand et comment elles désirent être touchées"… Mais pas par qui ?

Casey Jenkins
On ne va pas se le cacher, si Casey Jenkins est connue, c’est pour une performance qui a marqué les Internets en 2013. L’artiste a ni plus ni moins inventé le tricot vaginal. On ne sait pas qui l’a réutilisé depuis mais le principe est simple : pendant 28 jours (oui, un cycle menstruel), la jeune femme a inséré une pelote de laine dans son vagin, puis tricoté le fil. Son objectif était de lutter contre la misogynie mais également de mettre en valeur le pouvoir créateur du sexe féminin. Elle a également dit espérer que les gens s’interrogent sur le vagin et les représentations négatives qui y sont associées. Nous quand on l’a vu on s’est juste dit que c’était vraiment WTF...

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus