L'époque en live

Confinement : les Français ont pris 2,5 kg en moyenne par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mercredi 6 Mai 2020

Baisse d’activité physique, stress, grignotage... D'après une étude de l'Ifop, les Français ont pris 2,5 kg en moyenne pendant le confinement.

Le confinement instauré par le gouvernement le 17 mars 2020 pour lutter contre l'épidémie de coronavirus a des conséquences directes sur le poids des Français. Selon une étude de l'Ifop réalisée pour Darwin Nutrition, un site d'information et de conseil consacré à l'alimentation saine, 57% des personnes interrogées ont déclaré avoir grossi et 29% ont assuré avoir maigri. Pour la majorité d'entre eux (66%), le surpoids ne dépasse pas les 2 kilos. Cependant, 13% assurent avoir pris plus de 5 kilos depuis le 17 mars dernier. Une conséquence aux déplacements moins fréquents, baisse de l’activité physique et grignotages d'aliments sucrés (biscuits, chocolat, gâteaux…) qui font du bien au moral. 

Une préoccupation qui inquiète plus les femmes
Si le surpoids touche moins les femmes (46% contre 59% pour les hommes), les Françaises s'avèrent beaucoup plus nombreuses (61%) que leurs homologues masculins (47%) à être mécontentes de leur poids. 

Vers un changement des habitudes alimentaires après le déconfinement ? 
 Autre conséquence du confinement : une majorité des Français (56%) déclare envisager de manger plus sain et équilibré à l'avenir, sachant que cette proportion monte à 61% chez les personnes ayant pris du poids durant le confinement. Le “fait maison” a le vent en poupe : 42% d’entre eux consacrent plus de temps qu’avant à la préparation des repas et 29% font plus d’aliments maison, comme le pain et les yaourts. Par ailleurs, 21% des Français déclarent avoir moins recours aux livraisons à domicile. Consommer des produits locaux n’a jamais été aussi important : 35 % des sondés déclarent accorder plus d'importance au caractère local de leurs aliments depuis le 17 mars. Et ça, c'est plutôt une bonne nouvelle 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires