L'époque en live

Confinement : 44% des jeunes pensent que l’ère post-coronavirus sera pire qu’avant par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 6 Mai 2020

D'après le dispositif #MoiJeune, qui suit l'opinion des jeunes de 18 à 30 ans pendant la période de pandémie liée au Covid-19, 44% d'entre eux font preuve de pessimisme quant à leur vision du "monde d’après".

Lancée en mars 2016 par 20 Minutes, en partenariat avec l’institut OpinionWay, #MoiJeune est un dispositif de sondages menés exclusivement sur mobile auprès de la population 18-30 ans. Menée en partenariat avec Heyme, la mutuelle des jeunes de 16 à 35 ans sur un échantillon de 549 personnes, cette étude aborde la vision des jeunes sur l'ère post-coronavirus. Les résultats démontrent que 52% des jeunes pensent qu'ils sortiront grandis de cette crise contre 44% qui supposent que l'ère post-Covid sera pire qu'avant.

Les jeunes se sentent inutiles pendant le confinement
Globalement, 45% des jeunes ne se sentent pas vraiment utiles à la société, que ce soit pendant la pandémie ou avant la crise. 26% se sentent autant utiles contre 6% qui se sentent plus utiles. 

Des jeunes sans illusion pour le monde d'"après"
Si sur le plan personnel les jeunes font preuve d'optimisme, leur vision de demain est assez sombre : seuls 14% d'entre eux pensent que le monde sera meilleur. Alors que 86% pensent qu’il y aura plus de défiance vis-à-vis des institutions et 76% davantage d’inégalités sociales, pour 69% la priorité ira à l'économie et non à l’humain. "Loin de l’insouciance légendaire de leur génération, les jeunes pronostiquent le "monde d’après" avec résignation et fatalisme", souligne le directeur général d’OpinionWay, Luc Balleroy. 

Priorité à l'environnement pour les jeunes
Quitte à ce que la société soit moins performante d'un point de vue économique, la moitié des jeunes préfère une société qui privilégie la protection de l'environnement. 56% des jeunes estiment que le maintien des objectifs environnementaux doit être la priorité du gouvernement ces prochains mois, loin devant la recherche médicale (17%).

Si à quelques jours du déconfinement, les jeunes avouent que leur moral s'est à nouveau dégradé (45% contre 38% la semaine précédente), le regain de liberté et l'interaction avec les autres à partir du 11 mai 2020 devraient inverser la courbe. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires