L'époque en live

Comment savoir si vous êtes trop bavard ? par Esteban de Azevedo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mardi 13 Août 2019

Une fois lancées, certaines pipelettes sont difficiles à arrêter. Dans ces cas-là, elles ne se rendent souvent pas compte que vous essayez d’en placer une, ou même que vous essayez de trouver une excuse pour mettre fin à la discussion.

Il existe trois niveaux de bavards : un premier niveau est formé par ceux qui tiennent des propos pertinents, sous forme de monologues, ne nous laissant pas en placer une. Plus ils parlent, plus ils sont soulagés. Un deuxième avec ceux qui parlent tellement qu’ils ne se rendent même pas compte qu’on ne les écoute plus. Et le troisième niveau avec ceux qui ont tellement de choses à raconter qu’une fois la pseudo-conversation terminée, font tout pour nous conter un détail oublié, histoire de relancer la discussion.

Le pourquoi du comment
Plutôt que de trouver un moyen de nous intégrer à la conversation, les grands bavards ont le réflexe de parler encore plus (et de vous tapoter l’épaule ou le bras) pour récupérer votre attention. Mais alors pourquoi certaines personnes se comportent-elles de la sorte lors des discussions ? Avant tout car l’humain a besoin d’être écouté. Parler nous permet de libérer de la dopamine, l’hormone du plaisir. Si les bavards le deviennent toujours plus, c’est qu’ils deviennent dépendants à ce plaisir.

Alors si vous ne savez pas combien de temps parler pour captiver les autres, suivez les conseils du coach en développement personnel Marty Neko : "Il faut suivre la règle des feux de circulation. Lors des vingt premières secondes de la conversation, si ce que vous dites est intéressant, vous captivez tout le monde. Le feu est donc vert. Au-delà des vingt secondes, l’auditoire commence à se désintéresser de votre récit et vous pouvez être perçu comme trop bavard et ennuyeux. Le feu passe au jaune. Au bout de 40 secondes, le voyant est rouge. Vous feriez mieux de trouver une chute à votre histoire." Bonne chance !

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires