Ça coûte combien d’être vegan ? Ça coûte combien d’être vegan ?

L'époque en live

Ça coûte combien de devenir vegan ? par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

8 minutes

Publié le Vendredi 18 Janvier 2019

D’après une récente étude, le marché végétarien et vegan enregistrait une hausse de 24% en 2018. Pourtant, s’il fait de plus en plus d’adeptes, vivre sans produit issu de l’animal a aussi un prix. Alors combien ça coûte d’être vegan ? On a imaginé pour vous une journée type pour évaluer au mieux les dépenses du quotidien.

Les vegans représenteraient aujourd’hui environ 1,3 million de Français. C’est en tout cas ce que dévoile une étude du cabinet Xerfi, dévoilée en novembre dernier, sur le marché végétarien et vegan. Celui-ci enregistrerait d’ailleurs un chiffre d’affaire en 2018 en hausse de 24% par rapport à l’année précédente, dans les moyennes et grandes surfaces. Des chiffres qui décollent en partie grâce à une certaine banalisation de ce mode de vie : comme le rappelle Challenges, si les enseignes développent leurs propres marques mais aussi leurs rayons, des chaînes de magasins bio comme Naturalia ouvrent également des boutiques 100% vegan. Enfin, on ne compte plus les petits commerces indépendants qui ouvrent dans les quartiers huppés des plus grandes villes. Ajoutez à eux l’offre pléthorique de produits alimentaires que l’on peut commander sur Internet, mais aussi la multitude d’idées et d’inspirations recettes qui permettent de renouveler sans cesse ses repas. Bref, rien ne peut nous empêcher de devenir vegan aujourd’hui si l’envie nous prend : c’est facile. 
Pourtant, malgré le nombre de produits disponibles sur le marché, ces derniers ont un prix non négligeable, et c’est toute une vie qu’on doit repenser. Car pour être vegan, il ne suffit pas de modifier son alimentation, il faut opérer un changement dans sa literie, son makeup, en passant par ses produits ménagers. Aucun produit utilisé lors de la fabrication des produits de tous les jours ne doit être issu de l’animal. On a donc imaginé une journée-type dans la peau d’un.e vegan, pour balayer au mieux ses dépenses du quotidien. Et vous pourriez être surpris : on trouve des substances animales dans énormément de choses… parfois insoupçonnées.

7h00 - Chambre à coucher 
Une journée vegan ne commence pas au petit-déjeuner. Même s’il ne s’agit pas de dépenses quotidiennes ni même systématiques d'un vegan à un autre, il est bon de savoir qu’une chambre peut s'équiper de manière vegan. En effet, dans le respect des animaux, et parce qu’une alimentation végétale s’accompagne généralement de convictions bio et équitables, toute la literie peut être à bazarder si l’on décide de changer de vie. Ainsi, il faudra s’équiper d’un lit en bois équitable et vernis sans produits chimiques, ainsi que d’un matelas fabriqué dans le respect de la nature, et livré en circuit court et en produits bio. Ces derniers sont généralement fourrés en latex naturel, lin, coton et parfois même avec du crin végétal et de la fibre de coco. Leurs prix varient entre 1200€ et 3000€. Soit deux à six fois plus cher qu’un matelas standard.
Puis, en ce qui concerne le linge de lit, on s’équipe d’une couette en bambou ou coton dont les prix s’élèvent de 70€ à 200€. On préfère des oreillers non rembourrés à base de duvet mais dont l’enveloppe est en coton bio et qui sont remplis d’épeautre, de millet ou de sarrasin. Les prix sont les mêmes que ceux que l’on trouve en magasin et non, il n’y a aucun risque que ça germe ou que ça attire les bêtes.
Enfin, pour recouvrir tout ça, on préfère du linge de lit en coton bio, en lin ou en chanvre. Pas question d’avoir une housse de couette en soie, ni même un pyjama d’ailleurs. Si les parures de lit en coton coûtent un prix tout à fait banal, pour des parures en lin ou en chanvre, il faudra débourser en moyenne 200€. 


7h15 - Petit-déjeuner
On le sait, dans un mode de vie vegan, on élimine tous les produits issus de l’animal. Au petit-déjeuner on oublie donc les oeufs brouillés ou la cuillère de miel sur du fromage blanc. Si ça parait bien triste à première vue d’éliminer tout ce qui est à base de lait, le lait dit végétal fait pourtant un très bon dupe et permet de créer des recettes aussi créatives. Généralement, il est même plus digeste ! Pancakes, crêpes, gaufres, banana bread… tout est possible car même les oeufs sont remplaçables.
Un litre de lait végétal coûte cependant deux fois plus cher qu’une brique de lait de vache, tout comme ce qui est utilisé à la place du beurre (huile de coco, margarine végétale...). Enfin, pour faciliter les apports en protéines, la farine de blé est généralement changée pour celles de riz, d’épeautre ou de châtaigne. A titre d’exemple, pour acquérir cette dernière, il faudra débourser 16,36€ au kilo dans la marque Naturaline, alors qu’un kilo de farine de blé de la marque Francine coûte moins d’un euro.


​7h40 - Ravalement de façade
Le véganisme s’empare aussi de votre salle de bain, et comme il existe très peu de produits de soin vendus en grandes et moyennes surface qui soient vegan friendly, il faut investir dans des savons naturels bio en pain, pour le corps, le visage et les cheveux. On pense à l’impact que le plastique a sur l’environnement, donc pas de flacon. Les dentifrices vegan sont relativement au même prix que les autres.
Néanmoins, tout comme on peut être habitué à un shampoing de grande surface à 3€, on peut aussi préférer le shampoings de marque professionnelles qui ont un prix facilement multiplié par 10. C’est donc difficile de faire un comparatif en fonction des prix des produits de beauté vegan. Car s’il y en a pour tous les prix, il y en a surtout pour tous les goûts. Difficile alors de juger si s’équiper vegan dans la salle de bain coûte beaucoup plus cher, en fonction de ce que l’on aime et ce qui fonctionne pour nous. 
Enfin, en ce qui concerne le make-up, nombre de marques chouchous utilisées par le grand public sont vegan et cruelty free. C’est le cas de Zoeva, Kat Von D, Too Faced mais aussi Tarte, ou Urban Decay. C’est en train de se démocratiser, ça ne coûte pas plus cher, et c’est super. 


 

8h - Se vêtir
Voilà ce que vous ne trouverez pas dans le dressing d’un.e vegan : du cuir, de la laine (mohair, cachemire, alpaga …), de la soie, de la fourrure, des doudounes en duvet ou en plumes. Si l’on suit la logique vegan, vous n’y verrez donc pas non plus de vêtements fabriqués dans des conditions horribles pour l’homme dans les pays en voie de développement… S’il existe aujourd’hui multitudes de marques connues du grand public qui proposent des pulls sans laine, ou des vestes en cuir végétal, on trouve aussi de plus en plus de petits créateurs à l'idéologie vegan. Et si ça coûte un peu plus cher qu’ailleurs, ça permet aussi d’encourager le commerce local et la production en circuit court, et c’est pas mal. 

13h00 - Déjeuner
Supposons que notre vegan du jour soit au bureau et aille chercher une salade avec ses collègues. Rien ne devrait lui couter plus cher qu’à un autre s’il.elle ne choisit que des produits en accord avec son mode de vie. Aujourd’hui, les commerces proposent généralement de quoi satisfaire tout le monde, sans devoir y laisser deux bras.


17h30 - L’heure de faire un brin de ménage à la maison
Adieu eau de javel et produits chimiques que l’on entasse dans des bidons sous l’évier. Ils ne sont pas cruelty free ! Alors, pour réaliser un ménage vegan, on opère un retour à l’essentiel : les produits naturels. On ressort donc les recettes de grand-mère à base de vinaigre blanc, savon noir, pierre d’argent, bicarbonate de soude ou encore savon de Marseille … et on frotte. Pour ça on utilise une éponge végétale, ou en fibres renouvelables, et une brosse en poils synthétiques. Ça ne coûte pas plus cher et on fait un geste pour l’environnement. Néanmoins, si on a la flemme de créer ses propres mélanges, il existe des marques de produits ménagers vegan qui ne sont pas plus onéreuses que les marques distributeurs.
Enfin, pour la lessive, on la fabrique soi-même avec ces mêmes produits naturels cités plus haut, en y ajoutant une touche d’huile essentielle pour l’odeur. De nombreuses recettes sont disponibles sur Internet, et ça coûte beaucoup moins cher que les bidons vendus en grande surface. 

19h30 - Dîner
Pour estimer au mieux les dépenses d’un.e vegan on a imaginé un repas omnivore à la sauce vegan. Un moyen de voir la différence entre les prix d’un régime à l’autre. Nous partons donc sur un plat de pâtes carbonara (viande, produits laitiers et oeufs, on les cumule), pour quatre personnes.

Pour la recette dans un régime omnivore, il faudra : 100g de lardons (à 2,15€ les 150g de la marque Herta), 1 oeuf (à 0,40€ pièce), 15cl de crème fraiche (à 2,39€ les 45cl), 50g de gruyère râpé (à 1,95€ les 200g), et 400g de pâtes aux oeufs (à 0,79€ les 500g).
Résultat : Ce repas revient à 0,93€ par personne. 

Pour la recette vegan, il faudra : 100g de tofu fumé (à 3,59€ les 200g), 20cl de crème de soja (à 2,12€ les 80cl), 45ml de lait végétal (soit 3 cuillères à soupe, à 1,97€ le litre), 30g de levure alimentaire en paillettes (soit 2 cuillères à soupe, à 2,45€ les 150g), 30g de farine de pois chiche (à 2,85€ les 500g), 400g de pâtes sans oeufs (à 1,60€ les 500g). 
Résultat : la version vegan revient à 1,57€ par personne. 
 



23h - Le coucher
Savez-vous qu’il existe des préservatifs vegan (et sans gluten) ? Leur prix est identique à ceux des marques habituelles. 


Globalement, le mode de vie vegan coûte plus cher , surtout pour la nourriture. Mais ce n’est certainement qu’une question de temps : à la vitesse à laquelle le régime s’installe dans le monde, les prix devraient rapidement s’aligner aux autres pour permettre à chacun de pouvoir s’équiper à des prix similaires. 
Toutefois, dépenser plus pour dépenser mieux et aussi l’une des prérogatives de ce mode de vie et, pour cette raison, le budget alloué dans les foyers vegan pour la nourriture est souvent plus important que dans les familles omnivores
Enfin, notez qu’il s’agit surtout de deux manières de consommer différentes : si la viande, le poisson et le fromage représentent pour une famille omnivore un budget de 300 € par mois, ce seront 300 € qu’une famille vegan investira dans d’autres produits. 

Avertissement : Nous avons essayé de balayer le régime vegan dans un spectre assez large. Il existe autant de manières de faire qu’il y a d’individus. Cette journée-type ne reflète qu’une partie du mode de vie vegan et n’est utilisé qu’à titre d’exemple. De plus, nous n’avons pris en compte les dépenses dans les produits qui ne sont pas estampillés vegan mais que tout le monde consomme, à sa manière : fruits, légumes, riz, … 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.