Brexit : quelles conséquences pour les voyageurs.ses ? Brexit : quelles conséquences pour les voyageurs.ses ?

L'époque en live

Brexit : quelles conséquences pour les voyageurs.ses ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Dimanche 27 Janvier 2019

Le 29 mars 2019, le Royaume-Uni devra quitter l’Union européenne, avec ou sans accord. L’éventualité du deuxième cas de figure ne laisse rien présager de bon, surtout pour les (grands) voyageurs. Baroudeur.se.s, voici à quoi vous attendre dans les prochains mois.

Le Brexit n’a jamais été aussi proche. Le 29 mars prochain, le Royaume-Uni claquera définitivement la porte de l’Union européenne. Et les autorités le scandent dans tous les médias, il faut se préparer à tous les scénarios, même au pire, surtout au niveau des transports. Voici les éventualités auxquelles se préparer.

Bientôt un visa pour se rendre au Royaume-Uni ? 

Certes, cette hypothèse est peu probable, mais elle n’est tout de même pas exclue. Si le Royaume-Uni parvient à négocier un accord lui permettant de rester au sein du marché unique de l’Union, la libre circulation ne sera pas un problème. Mais au vu de l’ambiance actuelle, ce genre d’accord semble s’éloigner peu à peu du rivage. Il est donc tout à fait probable qu’il faille bientôt un visa pour se rendre au Royaume-Uni, et vice versa. Les Britanniques devront certainement être muni.e.s d’un visa pour quitter leur pays. Une chose est sûre, dès le 29 mars prochain, les contrôles aux frontières seront renforcées, et il faudra à nouveau s’armer de patience pour voyager.

Des interruptions temporaires de vols à prévoir 

Si aucun accord n’est trouvé d’ici là, certaines compagnies aériennes pourraient bientôt perdre leur droit de faire voler des avions entre l’Union européenne et le Royaume-Uni. En effet, selon le traité Open Skies, entré en vigueur en 2004, toute compagnie basée dans l’un des Etats membres a le droit de fonctionner librement dans toute l’UE. Problème : un Brexit sans accord interromprait immédiatement les liaisons aériennes, et ce jusqu’à ce que les autorités trouvent un accord. Voilà qui s’annonce bien pratique. 

La mise en place d’une "clause Brexit"

Pour tenter de faire face à ces possibles interruptions, certaines compagnies aériennes, comme Ryanair, ont mis en place une "clause Brexit" dans leurs ventes de billets pour l’été 2019. Elle permettra l’annulation pure et simple des billets si aucun accord sur la question de la réglementation aérienne n’est signé d’ici là. Depuis octobre 2018, le voyageur Thomas Cook a lui aussi inclus cette clause dans la vente de ses billets d’avions pour avril 2019. On n’est jamais assez prudents.

Une hausse des prix des billets inévitable 

Mauvaise nouvelle pour les grand.e.s voyageurs.ses, le prix des billets d’avion et de train entre le Royaume-Uni et l’UE a fortement augmenté depuis l’annonce du Brexit en mars 2016. Et cette hausse n’est pas prête de s’arrêter, la livre ayant déjà chuté de près de 15% face à l’euro. 

Le trafic Eurostar fortement perturbé 

Tous les jours, des milliers de personnes empruntent le tunnel sous la Manche pour relier Paris à Londres. Mais il va certainement falloir qu’elles revoient leurs habitudes, car la liaison Eurostar risque d’être très fortement impactée par le Brexit. Selon une note sur les conséquences d’un non-accord, publiée récemment par le gouvernement britannique, si rien n’est conclu entre les deux partis, les trains pourraient cesser de circuler jusqu’à nouvel ordre. Un scénario catastrophe qui engendrerait des dégâts économiques considérables. Et côté contrôles, il va également falloir être docile. Et encore une fois, s'armer de patience. Le contrôle douanier aux frontières, notamment à la Gare du Nord (Paris), sera fortement renforcé. Prévoyez donc plus de temps au départ, mais aussi à l’arrivée en gare où de nouveaux contrôles seront bientôt mis en place. La suite des évènements s'annonce réjouissante.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

Cookie Settings