Berlin accueille la première exposition sur la communauté LGBTQ+ dans les jeux vidéo Berlin accueille la première exposition sur la communauté LGBTQ+ dans les jeux vidéo

L'époque en live

Berlin accueille la première exposition sur la communauté LGBTQI+ dans les jeux vidéo par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 8 Janvier 2019

Une exposition berlinoise met à l’honneur la communauté LGBTQI+ dans les jeux vidéo. Extrêmement méconnue mais pourtant présente depuis la fin des années 1980.

Une grande première. Une exposition berlinoise hébergée par le musée Schwules est dédiée à la communauté LGBTQI+ dans les jeux vidéo. Baptisée “Rainbow Arcade”, cet évènement a pour vocation d’inviter les visiteurs à se questionner sur la place de cette communauté dans les jeux vidéo, dont l’image est encore très misogyne. Pour ne citer que lui, le jeu Red Dead Redemption 2 proposaient de "tabasser une militante féministe, la traîner au lasso derrière son cheval ou la donner à manger à un alligator"...
Contre toute attente, les personnages appartenant à la communauté LGBTQI+ sont apparus dans les jeux grand public en 1988 avec le personnage Birdo, décrit dans le manuel Nintendo comme un garçon qui “se croit fille”.
Pensée avec les férus de jeux video, cette exposition est née en 2016 dans l’esprit de la docteure Adrienne Shaw. Cette dernière lançait alors le site dédié, LGBTQ Video Game Archive, plateforme sur laquelle les joueurs ont pu contribuer et aider à identifier les jeux où apparaissaient la communauté. “Les fans sont capables de trouver une représentation là où ce n’est pas publiquement reconnu, ou quand les développeurs n’ont pas réfléchi aux implications de ce qu’ils ont fait”, a indiqué Jan Schnorrenberg, directeur officiel de l’exposition et membre du Musée Schwules.


Très didactique et découpée en sept grandes thématiques correspondant aux sept couleurs de l’arc-en-ciel, l’exposition se termine par un éclairage sur la discrimination dont sont victimes personnages mais aussi joueurs. Les détracteurs sont nombreux. Le site Daily Geek Show rappelle à ce sujet qu’en 2006 Blizzard – société éditrice de jeux vidéo - avait refusé la création d’une guilde LGBTQI+ initié par un joueur dans World of Warcraft. La société avait fini par capituler et dans le jeu chaque année il y a une marche des fiertés.
Hébergeur de l’évènement, le musée Schwules est un musée dédié à la communauté LGBTQI+, proposant une exposition permanente sur l'histoire des homosexuels.

Rainbow Arcade : Queer Gaming History 1985-2018 est au musée Schwules à Berlin, jusqu’au 13 mai 2019, informations ici

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.