Au Japon, il existe des tampons à l'encre invisible pour marquer les frotteurs dans le métro Au Japon, il existe des tampons à l'encre invisible pour marquer les frotteurs dans le métro

L'époque en live

Au Japon, il existe des tampons à l'encre invisible pour marquer les frotteurs dans le métro

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 30 Août 2019

Une entreprise japonaise vient de développer des tampons marqueurs à base d’encre invisible qui permettraient d’aider les personnes victimes de frotteurs dans les transports en commun à se défendre.

Pour lutter contre la recrudescence de harceleurs dans les transports en commun, une entreprise japonaise nommée Shachihata vient de mettre au point un petit appareil qui pourrait se révéler plus qu’utile dans de nombreuses situations. Il s’agit d’un tampon qui fonctionne avec une encre invisible et qui permet aux personnes victimes de "frotteurs" de marquer leur agresseur d’une empreinte qui ne se révèle que grâce à une certaine lumière. L’objet est suffisamment petit et pratique pour être glissé dans ses poches ou dans un sac mais aussi pour qu’on puisse le dégainer sans trop de difficulté dès lors qu’un individu oserait avoir un geste déplacé à notre égard. Cela pourrait permettre éventuellement de le dissuader mais aussi de l’identifier plus facilement dans le cas où il se ferait arrêter. Le tout grâce à une technique non violente et sans danger pour les deux parties. 


Seulement 500 exemplaires du produit ont été mis en vente sur le marché le 27 août 2019 commercialisés à 2500 yens pièce, soit environ 21 euros. Il n’aura fallu qu’une demi -heure pour écouler le stock. L’entreprise  ne s’attendait en effet pas à un tel engouement, son porte-parole Fumihiro Mukai, a notamment déclaré à CNN : "j'étais tellement surpris que cela ce soit vendu aussi vite".

Le lancement de ce produit intervient trois mois après qu’un débat ait éclaté sur les réseaux sociaux japonais concernant les "frotteurs" de plus en plus nombreux dans les trains bondés des grandes villes comme Tokyo. CNN rapporte que de nombreux internautes avaient alors suggéré des solutions pour venir à bout des harceleurs, c’est à ce moment-là que l’idée d’un tampon marqueur avait été proposée dans le but de faire "honte" aux mécréants. 

Face à ce fléau, d’autres mesures avaient déjà été mises en place par la police récemment comme le lancement d’une application qui permet aux victimes grâce à un bouton unique d’alerter le reste de la rame lorsqu’elles sont importunées. Selon France info, les autorités japonaises avaient même estimé qu’au moins deux tiers des femmes âgées de 20 à 40 ans avaient déjà été victimes de harcèlement dans les transports publics du pays. 
Avec ce tampon anti-frotteur, l’entreprise Shachihata espère pouvoir contribuer à faire baisser le nombre de signalements pour harcèlement sexuel

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires