Attentats de Nice : solidarité sur les réseaux sociaux

L'époque en live

Attentat de Nice : solidarité sur les réseaux sociaux

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 15 Juillet 2016

Dans la soirée du 14 juillet 2016, la ville de Nice a été frappée par un terrible attentat sur la promenade des Anglais. Un poids lourd a déferlé à toute vitesse sur la foule, présente pour regarder le feu d'artifice. Très vite, la solidarité s’est organisée sur les réseaux sociaux.

C'est une nouvelle attaque à laquelle la France doit faire face aujourd’hui. Alors que les habitants de Nice participaient aux festivités du 14 juillet, jour de fête nationale, sur la promenade des Anglais, un homme s’est servi d’un camion pour foncer sur la foule faisant de nombreux morts et blessés (le bilan est de 84 morts à l'heure actuelle). Rapidement, les appels à témoin et la solidarité se sont mis en place sur Twitter et Facebook pour aider les victimes et leurs proches. Sur Twitter, le hashtag #PortesOuvertesNice est resté en Top Tweet toute la nuit et a permis d’aider les rescapés de l’attaque à se mettre à l’abri. De même, via le hashtag #Nice06 et le compte @UrgencesNice, les survivants ont pu partager les photos de leurs proches dont ils n’avaient pas de nouvelles.

Sur Facebook, le "Safety Check" a de nouveau été activé, ce qui a permis aux habitants de Nice de signaler à leurs amis qu’ils étaient en sécurité. Ce service avait déjà servi lors des attaques de Paris et de Bruxelles. Nice Matin a également fait savoir que, grâce aux réseaux sociaux, une jeune femme a retrouvé son bébé de 8 mois, égaré avec sa poussette dans le mouvement de foule qui a suivi l’attaque. Un appel partagé plus de 21 000 fois avait été lancé sur Facebook.

Autre belle initiative, les taxis et Uber niçois ont roulé toute la nuit gratuitement aidant les victimes, les rescapés et les familles à être évacués. Enfin, un numéro d’urgence et une ligne d’aide psychologique ont été mis en place. Pour la ville de Nice, il s’agit du 04 93 72 22 22, tandis que le numéro mis en place par le Quai d'Orsay est le 01 43 17 56 46.

La rédaction

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus