Achat immobilier : 6 aides financières qui vont vous aider à sauter le pas Achat immobilier : 6 aides financières qui vont vous aider à sauter le pas

L'époque en live

Achat immobilier : 6 aides financières pour vous aider à devenir proprio par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Lundi 30 Juillet 2018

Après avoir errer de studio en studio, le moment est enfin venu pour vous de vous installer dans votre propre nid douillet. Mais un achat immobilier demandant un effort financier considérable, un coup de pouce est toujours le bienvenu. Voici donc quelques aides qui vous permettront de boucler votre budget immobilier en un rien de temps.

#1 Le prêt à taux zéro (PTZ+)
Le PTZ+ est un prêt à taux zéro destiné à l’achat d’une première résidence principale quasiment attribué par toutes les banques. Vous ne devez donc pas avoir été propriétaire auparavant pour espérer y accéder. Il facilite l’accession à la propriété des ménages à revenus modestes et moyens. Pour y avoir droit, les célibataires ne doivent pas toucher plus de 3 300€ par mois, et les couples avec enfants, pas plus de 6 600€. On estime donc qu’il s’adresse à 80% des ménages. Renseignez-vous, vous êtes sûrement éligible à cette offre. Mais attention, il ne concerne que l’achat de biens neufs. Et le PTZ+ ne finançant que jusqu’à 40% du montant total de l’achat, il doit obligatoirement être complété par un crédit classique. 

#2 Le plan épargne logement (PEL)
Le plan épargne logement, aussi appelé PEL, se destine aux personnes ayant ouvert un compte épargne logement ou un plan épargne logement. Si ce n’est pas votre cas, vous pouvez d’ores et déjà passer à la suite. Cette épargne sert à financer un achat immobilier et peut être contracté pour tout type de bien, neuf ou ancien. Il permet aussi d’obtenir un prêt immobilier bonifié. Le montant du PEL varie selon la durée du plan ou du compte épargne souscris, mais aussi selon les intérêts acquis pendant la phase d’épargne. Plus vous épargnez, plus les intérêts deviennent intéressants. 

#3 Le prêt conventionné (PC)
Accordé par une banque ou un établissement financier ayant passé une convention avec l’État, ce prêt accordé sans condition de ressources permet de financer jusqu’à l’intégralité du coût de la construction ou de l’achat d’un logement. Et ce peu importe qu’il soit neuf ou ancien. Il peut aussi servir à payer certains travaux d’amélioration du logement récemment acheté. La durée du prêt conventionné varie entre 5 et 30 ans, mais certains réussissent à le rallonger jusqu’à 35 ans. Vous nous remercierez plus tard pour l’astuce. Seule contrainte : l’emprunteur doit obligatoirement habiter le logement dans l’année de l’achat ou de la fin des travaux. Les six premières années du prêt, le bien ne pourra pas non plus être loué. Attention, renseignez-vous bien auprès de votre banque, toutes ne proposent pas ce prêt conventionné. 

#4 Le prêt accession sociale (PAS)
Tout comme le PTZ+, le prêt accession sociale a été crée pour faciliter l’accession à la propriété des ménages moyens ou modestes qui souhaitent acquérir leur toute première résidence principale. Il peut financer 100% du projet immobilier et permet également de bénéficier de l’aide personnalisé au logement (APL). Son taux d’intérêt est fixé par les pouvoirs publics, mais une marge instaurée par les établissements financiers qui le proposent est systématiquement ajoutée. Elle peut facilement grimper, mais pas de panique, son montant est plafonné par l'État. 

#5 Les aides financières spéciales jeunes
C’est bien connu, les cible privilégiées des banques, ce sont les jeunes. Les moins de 35 ans étant potentiellement des clients fidèles en devenir, les banquiers ont l’habitude de leur dérouler le tapis rouge (même si certains n’ont pas encore tout à fait compris le système et continuent de leur claquer la porte au nez). Baisse de 0,30% sur le taux d’un emprunt ou attribution d’un prêt à taux zéro : renseignez-vous auprès de votre banquier, pour une fois, il pourrait vous annoncer une bonne nouvelle. 

#6 Les aides des collectivités locales
Afin de faciliter l’accès au logement de leurs habitants, certaines villes et régions ont mis en place des coups de pouce non-négligeables à destination des primo-accédants. Ces aides dépendent de l’Agence département pour l’information sur le logement, l’ADIL, et peuvent servir à financer un projet immobilier ou des travaux de réhabilitation. Pour connaître les offres de votre région, contactez votre mairie, votre communauté de commune, ou directement l’ADIL. Et pour vous faire une idée, sachez qu’à Tours, la municipalité octroie un prêt à taux zéro cumulable avec le PTZ+, et qu’à Bordeaux, vous pouvez bénéficier d’une aide de 3 000 à 6 000 €. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus