6 raisons d’aller à la deuxième édition de "Sang Rancune", le festival qui change les règles 6 raisons d’aller à la deuxième édition de "Sang Rancune", le festival qui change les règles

L'époque en live

6 raisons d’aller à la deuxième édition de "Sang Rancune", le festival qui change les règles par Elia Manuzio

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 15 Novembre 2019

Samedi 16 novembre 2019 à la Grande Surface, le collectif "Cyclique" organise la deuxième édition du festival "Sang Rancune". On vous dit pourquoi nous, on y sera !

#1 C’est l’occasion de découvrir "La Grande Surface"
Mais si vous savez, la Grande Surface, c’est le hot spot éphémère dont vous parlez sans cesse à vos ami.es sans y avoir jamais mis les pieds. Et bien c’est dans ce lieu hybride, situé Boulevard des Italiens à Paris, que "Sang Rancune" pose ses valises cette année. Il s’agit d’un ancien supermarché de plus de 1500 m2 répartis sur trois niveaux et réaménagés pour boire, manger, danser, jouer de la musique, bref se rencontrer.

#2 C’est un festival engagé
Peu de place au doute, "Sang Rancune", qui se présente comme « queer et féministe » est un événement militant (ce qui ne veut pas dire qu’on ne s’y amuse pas). Cette année, il est axé autour de trois thèmes : les violences gynécologiques, l’éducation à la santé sexuelle et l’influence du patriarcat sur les hormones. Entre conférences, projections de films (dont le super documentaire 28 jours), ateliers inclusifs et discussions bienveillantes, Sang Rancune et Cyclique célèbrent la diversité des corps, des genres et des sexualités et milite pour la fin de la banalisation de la douleur féminine et pour une réappropriation des connaissances liées à notre corps et notre santé sexuelle.

#3 Pour s’essayer à l’auto-exploration
Le savoir c’est le pouvoir ! Et en terme de sexualité et de santé sexuelle, le mieux est encore d’aller jeter un œil à ce qui se passe sous la ceinture. Des intervenantes du collectif féministe "Les Flux" animeront deux ateliers d’auto-observation (on imagine que la partie pratique se fera à la maison) pour mieux connaître le fonctionnement de son propre corps et se réapproprier les savoirs gynécologiques (qui non, ne sont pas réservés aux gynécos).

#4 Parce que Sang Rancune propose des solutions contre l’endométriose
C’est une maladie qui touche une femme sur dix et pourtant, personne ne semble décidé à s’emparer du problème et à trouver des solutions pour soulager les femmes. Fanny Godebarge, la fondatrice du collectif Cyclique souffre elle-même d’endométriose depuis vingt ans. Même si les traitements hormonaux (oestroprogestatifs et progestatifs) se sont largement démocratisés ces dernières décennies, selon elle, ce ne sont pas des solutions à long terme. Lors d’une conférence dédiée, on discutera de l’avenir et des limites de ces traitements mais aussi du"micro-dosing" de testostérone comme remède possible.

#5 Il y aura des invitées de marque
A l’occasion de la rencontre autour du thème "Corps des femmes & Capitalisme", Élise Thiebaut, autrice de Ceci est Mon sang, petite histoire des règles, de celles qui les ont et de ceux qui les font (La Découverte, 2017) et la politologue Françoise Vergès, autrice de Un féminisme décolonial (La Fabrique éditions, 2019) seront dans la place. Quant à la géniale Jack Parker, journaliste et autrice de Le grand mystère des règles (Flammarion, 2017), – si vous ne connaissez pas son univers joyeusement morbide, allez faire un tour sur son Instagram – elle interviendra dans le cadre d’une conférence consacrée à l’éducation à la santé sexuelle.

#6 Vos règles feront un peu moins mal en sortant
Du moins on l’espère. A cours de l’atelier "Apprendre à ne plus avoir mal", une thérapeute psycho-énergétique et naturopathe nous donnera des clés pour comprendre et apaiser son cycle menstruel grâce aux huiles essentielles et à la lithothérapie, une pratique qui utilise l’énergie des pierres précieuses pour soulager les douleurs. Ça va déjà mieux, non ? Si ça ne marche pas, vous pourrez toujours évacuer votre colère sur la piste de danse.

Plus d’infos sur l’événement Facebook "Sang Rancune #2"

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires