3 réseaux sociaux pour trouver du boulot 3 réseaux sociaux pour trouver du boulot

L'époque en live

Adieu Pôle emploi : pour trouver du boulot, misez sur les réseaux sociaux

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 4 Janvier 2019

Et si, pour trouver le job de vos rêves, vous utilisiez Instagram ou Tinder ? Focus sur trois façons de détourner les réseaux sociaux pour faire carrière…

Les CV et lettres de motivation vont-ils finir aux oubliettes ? Certaines personnes décident en tout cas de s’en passer, et de détourner les réseaux sociaux pour trouver un job. Sans parler des nouvelles plateformes qui s’inspirent des Facebook et consorts pour permettre des candidatures ultra-modernes.

#1 Instragram
Pour interpeller Virgil Abloh, directeur artistique de la ligne homme de Louis Vuitton, un jeune graphiste étatsuniens nommé Magnus Juliano a publié le 3 janvier 2019 une série de clichés sur Instagram. Où il arbore une coiffure qui affole la toile : des tresses multicolores ornées de logos géants de la griffe française. Le jeune homme attend encore une réponse, mais il se peut qu’il trouve rapidement un travail : son initiative a en effet attiré l’œil de plusieurs médias, dont Vogue.

 

Et Magnus Juliano n’est pas le seul à miser sur Insta. En France, les entreprises s’intéressent à la plateforme pour recruter de jeunes candidats, notre pays comptant pas moins de 12,1 millions d’utilisateurs actifs âgés de 16 à 24 ans. Depuis fin 2018, le cabinet de recrutement spécialiste de la population étudiante JobMania propose du coup sa méthode : consulter des offres d’emplois publiées sous la forme de stories Instagram. De quoi  "dédramatiser l’étape du recrutement", selon la plateforme.

 

#2 Tinder
Cent-cinquante : c’est le nombre de refus qu’a essuyés Jessica Anderson au printemps 2018, alors qu’elle essayait de décrocher un job dans la communication. Elle s’est donc emparée de Tinder et a reçu plus de cinq cents messages. Beaucoup de prédateurs et harceleurs... Mais aussi une pépite, puisque le doyen d’une grande école lui a proposé un job dans son établissement. Le "match" du siècle !
 


Vous n'êtes pas encore prêt.e à troquer Linkedln pour une appli de drague ? Tentez Ripple. Fondée par d'anciens employés de Tinder, cette appli reprend le principe du swipe afin de sélectionner le bon profil dans un but professionnel. L'application propose d'autres options, comme la participation à des groupes privés ou publics pour échanger sur certains sujets en rapport avec sa profession. Ou bien l'ajout de personnes rencontrées à l'occasion d'événements professionnels en les prenant en photo, histoire de dépouissiérer "l’échange traditonnel d’une carte de visite".

3# Snapchat
Graham Allgood est un étudiant britannique qui ne manque pas d’idées. Il a réussi à obtenir le stage de ses rêves grâce à Snapchat, en créant un filtre personnalisé et géolocalisé aux couleurs de l’agence de communication qu’il convoitait. Sa vidéo a été vue par 1000 personnes… et parmi eux, l’agence visée.
 


L’histoire ne dit pas si Graham a inspiré les trois jeunes français créateurs de l’application Heroes Jobs, lancée en 2018. Avec elle, plus besoin de CV ni de lettre de motivation : il suffit de répondre à plusieurs questions en se filmant, puis de poster le résultat. Une fois terminée, la vidéo est envoyée directement à l’entreprise ciblée. Vous avez dit efficacité ?

 

 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.