Une femme en hijab sur une plage en Tunisie

La verbalisation d’une...

#WTFFrance : la verbalisation d’une femme voilée à Nice suscite la polémique

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 24 Août 2016

Les images d'une femme en hijab, contrainte de retirer sa tunique par quatre policiers à Nice, ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Les internautes ont dénoncé la stigmatisation des musulmans via le hashtag #WTFFrance.

Une femme voilée, vêtue d’une tunique bleue, est allongée sur une plage niçoise quand plusieurs policiers lui demandent d’enlever son haut. Ces clichés de la verbalisation d’une musulmane, largement diffusés par la presse britannique, ont fait le tour du web mardi 23 août 2016.

Si le port du burkini a été proscrit dans plusieurs villes de France, plusieurs autres femmes portant un hijab (et non la fameuse tenue de bain) ont également reçu des contraventions sur la plage, comme le confirment plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. Dénonçant des dérives et une vraie chasse aux sorcières, des internautes ont largement condamné cet acte sur Twitter via le hashtag #WTFFrance. 

 

 

L'interdiction du burkini sur les plages avait déjà été largement critiquée par la presse anglo-saxonne. Le quotidien britannique The Telegraph avait qualifié cette décision d' "acte de fanatisme incensé", tandis qu'une journaliste du Washington Post s'était étonnée que "la pratique de la modestie associée à la culture musulmane soit devenue une offense pour la majorité de la société". 

N.R.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus