WTF : un dauphin frotteur sème la panique en Bretagne WTF : un dauphin frotteur sème la panique en Bretagne

News

WTF : un dauphin frotteur sème la panique en Bretagne

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 27 Août 2018

On pensait avoir tout entendu cet été, mais en découvrant cette histoire rocambolesque ce matin, force est de constater qu’on n’était pas encore au bout de nos surprises. La faute à Zafar, un dauphin en rut qui chamboule les habitudes des baigneurs sur les côtes bretonnes.

La semaine dernière, le maire de la commune de Landevennec dans le Finistère a été contraint d’interdire la baignade sur ses plages. En cause : un "dauphin solitaire" en rut qui représentait un risque pour les baigneurs. Pourtant, ce mammifère de plus de trois mètres qui s’était établi depuis quelques mois dans la rade de Brest a d’abord fait le bonheur des touristes. Qui lui avaient même donné un nom : Zafar. Mais aujourd’hui, l’animal se frotte un peu trop aux baigneurs et surtout, aux baigneuses. Il a même été jusqu’à soulever une femme avec son nez, et c'est ce qui a poussé le maire de la commune à interdire la baignade sur ses plages. Un arrêté jugé excessif par certains défenseurs de l’environnement et que les autorités viennent finalement tout juste de lever. Le Parc marin naturel d’Iroise invite tout de même les plaisanciers à respecter certaines règles : ne pas approcher les dauphins à moins de 100 mètres et éviter tout contact physique avec eux. Comme quoi, il faut toujours se méfier des apparences. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus