Voici les pays dans lesquels il faudrait se réfugier en cas de pandémie mondiale Voici les pays dans lesquels il faudrait se réfugier en cas de pandémie mondiale

News

Voici les pays dans lesquels il faudrait se réfugier en cas de pandémie mondiale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 5 Octobre 2019

Ou faudrait-il s’exiler en cas de pandémie mondiale ou de scénario apocalyptique ? C’est une question qu’on ne se pose peut-être pas assez … Heureusement, des chercheurs se sont penchés sur le sujet et ont même établi un classement des terres de refuge les plus propices.

Si un jour, par grand malheur, une épidémie d’une ampleur conséquente venait à s’abattre sur le monde entier, nous rapprochant ainsi à petit feu de l’apocalypse, deux solutions s’offriraient alors à nous : soit s’abandonner à son sort ou soit essayer de sauver sa peau coûte que coûte en trouvant refuge dans des endroits de la planète potentiellement épargnés.
C’est en tout cas la solution mise en évidence par une équipe de chercheurs de l’université d’Otago en Nouvelle Zélande. Selon eux, certains Etats insulaires pourraient servir de parfaits refuges afin de protéger l’humanité de l’extinction en cas de pandémie.
Dans les résultats de leur étude, parue dans la revue Risk Analysis, ils indiquent : "nous suggérons qu’il est utile de classer les nations insulaires comme refuges potentiels, pour assurer la survie humaine au long terme en cas de catastrophe pandémique (ou toute autre menace existentielle pertinente)"

Ils précisent également que bien qu’aucune apocalypse ne soit à envisager pour le moment, il faut tout de même envisager le risque de pandémies éventuelles, à mesure que le progrès biotechnique augmente. "On espère ne jamais avoir à y recourir, mais si un désastre frappe, alors la stratégie doit pouvoir être en place à temps" soulignent-ils. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils ont décidé d'élaborer un classement d’une vingtaine de zones géographiques qui pourraient être éventuellement préservées de ces maladies. Les chercheurs expliquent en effet, qu’il est possible qu’une épidémie contourne certaines frontières terrestres épargnant ainsi les îles closes et auto-suffisantes. 

Pour établir leur classement, ils se sont basés sur des conditions et des critères bien précis : la zone "refuge" ne doit posséder aucune frontière terrestre, elle doit être peuplée d’au moins 250 000 habitants, être stable politiquement, économiquement, et socialement et disposer de "ressources indépendantes" suffisantes. 
Ainsi trois "îles" ressortent en tête du classement, considérées comme les parfaites candidates : l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Islande. 

Toutefois, les auteurs de l’étude préviennent qu'afin que ces pays répondent à toutes les conditions d’un accueil optimal, ils devront aussi se préparer en amont en établissant des mesures préventives par exemple.  Enfin, comme le rapporte Numerama, ce classement se veut aussi très théorique et ne prend pas en compte des évolutions liées notamment au changement climatique, comme la montée des eaux qui pourrait compromettre ces pays entourés par la mer ou l’océan. 

Voici le classement complet : 
1. L’Australie
2. La Nouvelle-Zélande
3. L’Islande
4. Malte
5. Japon
6. Cap-Vert
7. Bahamas
8. Trinité et Tobago
9. La Barbade
10. Madagascar
11. Cuba
12. Ile Maurice
13. Fiji
14. Maldives
15. Sri Lanka
16. Comores
17. Iles Salomon 
18. Jamaïque
19. Philippines 
20. Vanuatu
 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires