Violences anti-femmes : à Béziers, une campagne de pub choque

News

Violences anti-femmes : à Béziers, une campagne de pub choque

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 11 Décembre 2017

Ce lundi 11 décembre 2017, le maire de Béziers, Robert Ménard, a annoncé sur Twitter la diffusion d’une nouvelle campagne réclamant le passage du TGV dans sa ville. Et l’affiche a été très mal accueillie par le public.

Nouvelle polémique pour le maire extrême-droite de la ville de Béziers, Robert Ménard. Ce lundi 11 décembre, il a dévoilé sur Twitter une affiche créée pour demander le passage du TGV dans la commune. Et elle a été très critiquée. Sur la pub, on aperçoit une femme vêtue d’une robe blanche, attachée à des rails, avec en fond un train qui se dirige droit sur elle. L’affiche est accompagnée du slogan "Avec le TGV, elle aurait moins souffert".

Aussitôt, la campagne a été relayée sur les réseaux sociaux et jugée odieuse. Comme le rapporte le magazine Cheek, les internautes dénoncent la "minimisation de la violence faite aux femmes".

Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat, a elle aussi signalé la campagne :

Pire. Le visuel s’inspirerait même d’un féminicide commis en juin 2017, comme l’explique l’ancienne ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol. Cette dernière et d'autres internautes réclament des poursuites judiciaires contre la mairie. 

Ava Skoupsky

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus