Victoria’s Secret : accusé d’agressions sexuelles sur mineures, Jeffrey Epstein s’est suicidé Victoria’s Secret : accusé d’agressions sexuelles sur mineures, Jeffrey Epstein s’est suicidé

News

Accusé d’agressions sexuelles sur mineures, Jeffrey Epstein s’est suicidé par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 10 Août 2019

Emprisonné pour agressions sexuelles sur mineures et trafic sexuel depuis juillet 2019, le milliardaire Jeffrey Epstein, étroitement lié à Leslie Wexner, le président de Limited Brands, la société mère de Victoria’s Secret, s’est suicidé dans sa cellule le 10 août 2019.

Nouveau coup de théâtre dans l’affaire du harcèlement sexuel soupçonné chez Victoria’s Secret. Le milliardaire américain Jeffrey Epstein, grand ami de Leslie Wexner, le président de Limited Brands, la société mère de la marque, s’est suicidé le 10 août 2019 dans sa cellule du Metropolitan Correctional Center à Manhattan où il était emprisonné depuis le 6 juillet 2019. Il était accusé de multiples agressions sexuelles sur mineures et de trafic sexuel. Depuis le 7 août 2019 et la la parution d’une pétition demandant au PDG de Victoria's Secret, John Mehas, de protéger ses employées d'éventuelles agressions et de cas de harcèlement sexuel, il était à nouveau pointé du doigt. 

Selon l’acte d’accusation, le financier de 66 ans aurait "fait venir des mineures (une quarantaine et certaines de 14 ans) dans ses résidences de Manhattan et de Palm Beach en Floride et sur une île aux Caraïbes pour se livrer à des actes sexuels avec lui, après quoi il leur donnait des centaines de dollars en liquide" entre 2002 et 2005 minimum. Moyennant de grosses sommes d’argent, il aurait donc abusé de plusieurs dizaines de mineures et demandé à certaines d’entre elles de recruter d’autres jeunes femmes pour lui. Son nom était inscrit au fichier des délinquants sexuels américains depuis 2008, date à laquelle il avait été arrêté pour des faits similaires en Floride. L’affaire avait alors fait grand bruit puisqu’il avait été relâché après avoir obtenu un accord de négociation de peine grâce à Alexander Acosta, à l’époque procureur du district sud de Floride. Selon plusieurs grands médias américains, le milliardaire était proche de bon nombre d’hommes politiques de son pays. 

Le 24 juillet 2019, Jeffrey Epstein avait fait une première tentative de suicide mais rien n’indique que des mesures de surveillance rapprochée avaient été mises en place par l’administration pénitentiaire. Il risquait la prison à perpétuité. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires