"Vous savez, il est préférable de ne pas débattre avec les femmes" a déclaré Vladimir Poutine sur Europe 1 et TF1 mercredi 4 juin. Photo : Getty

News

Une nouvelle déclaration misogyne de Vladimir Poutine fait scandale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

"Pour une femme, la faiblesse n'est pas tellement un défaut", a déclaré le président russe Vladimir Poutine mercredi 4 juin, alors qu'il était l'invité d'Europe 1 et de TF1.

Qui a dit "Vous savez, il est préférable de ne pas débattre avec les femmes" ? Non, ce n’est pas le beauf du quartier, mais le chef d’Etat de l’un des pays les plus influents du monde. Le président russe Vladimir Poutine a fait cette déclaration à propos d’Hillary Clinton, l’ex-secrétaire d’Etat américaine. En visite en France à l'approche des commémorations du débarquement en Normandie, le chef d'Etat était l'invité d’Europe 1 et de TF1 mercredi 4 juin, avant de dîner avec le président François Hollande jeudi 5 juin.###twitter###La pique misogyne de Vladimir Poutine fait échos aux dires de la femme politique américaine, qui avait comparé le chef du Kremlin à Hitler en mars dernier. "Elle n'a jamais été trop subtile dans ses déclarations", a-t-il estimé. "Quand les gens dépassent les limites, ce n'est pas parce qu'ils sont trop forts, mais parce qu'ils sont trop faibles. Pour une femme cependant, la faiblesse n'est pas tellement un défaut", a renchéri Vladimir Poutine. Vous avez dit sexiste ?

Regardez la vidéo de l’interview de Vladimir Poutine sur TF1 et Europe 1 mercredi 4 juin.
--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

Anne-Yasmine Machet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus