Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook

News

Une étude révèle que vivre sans Facebook rendrait plus heureux

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Une étude intitulée "Quitter Facebook conduit à un plus grand niveau de bien-être" et menée par l'Université de Copenhague révèle que Facebook nuirait à notre bonheur.

Terminé les inbox et le scroll sans fin sur notre fil d'actualité... Facebook compromettrait notre bonheur. C'est en tout cas ce que révèle l'étude "Quitter Facebook conduit à un plus grand niveau de bien-être" réalisée par l'Université de Copenhague sur plus de 1000 participants. Ces derniers ont été divisés en deux groupes : le premier était censé arrêter toute activité sur Facebook tandis que l'autre devait continuer à utiliser quotidiennent le réseau social, et ce, pendant une semaine. A l'issue de cette étude, les résultats montrent que 88% des membres du premier groupe se sont déclarés "heureux", contre 81% du second groupe. Certes, un écart très mince.

Toutefois, l'étude met en avant le fait que 55% des personnes du groupe qui utilisaient Facebook seraient beaucoup plus sujets au stress et que 40% d'entre eux enviraient leurs amis et auraient l'impression d'être moins heureux qu'eux. A contrario, les participants sans Facebook aurait tendance a être davantage concentré et ont même déclaré qu'ils perdaient moins de temps qu'avant.

 

Chloé Maurin

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus