Santé : une bactérie dangereuse pour l’homme se propage dans les hôpitaux du monde entier Santé : une bactérie dangereuse pour l’homme se propage dans les hôpitaux du monde entier

News

Santé : une bactérie dangereuse pour l’homme se propage dans les hôpitaux du monde entier par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 4 Septembre 2018

D’après une étude publiée par des chercheurs australiens le 3 septembre 2018, un staphylocoque blanc se répandrait dans les hôpitaux du monde entier. Il serait résistant aux traitements disponibles sur le marché et créerait des infections graves et parfois mortelles.

On l’appelle Staphylococcus epidermidis et ne vous fiez pas à son nom scientifique qui sonne doux à l’oreille car cette bactérie est très dangereuse et potentiellement mortelle. C’est en tout cas ce que révèlent les résultats d’une étude menée par des scientifiques australiens à l’université de Melbourne, parue hier, lundi 3 septembre, dans la revue Nature Microbiology. Naturellement présent sur la peau, ce staphylocoque blanc se propage dans les hôpitaux du monde entier et provoque des infections graves qu’aucun médicament du marché ne peut éliminer. Plus grave encore, on ne parvient pas encore à le détecter.

"Nous avons commencé avec des échantillons en Australie", puis avec d’autres prélèvements, obtenu un "aperçu global et constaté que la bactérie est présente dans de nombreux pays et nombreuses institutions à travers le monde", a expliqué Ben Howden à l’AFP, directeur de l'Unité de diagnostic microbiologique du Laboratoire de santé publique de l'Institut Doherty de l'université de Melbourne. L’équipe de scientifiques a donc examiné plusieurs centaines d’échantillons de ce staphylocoque blanc qui provenaient de 78 hôpitaux du monde entier. Et, de cette manière, découvert que la bactérie infecte davantage les personnes âgées, celles qui ont des défenses immunitaires affaiblies ou encore les patients porteurs de cathéters, de valves cardiaques ou des prothèses articulaires. En règle générale, elle touche surtout les patients qui sont déjà très malades à l’hôpital et passe donc facilement inaperçue.

Si elle est pour l’instant incurable, d’après les scientifiques, c’est parce que certaines souches de la bactérie ont modifié leur ADN, devenant ainsi résistantes aux deux des antibiotiques administrés le plus souvent dans les hôpitaux. Le staphylocoque blanc aurait donc une tendance à se répandre rapidement et très facilement dans les unités de soins intensifs où les patients sont plus vulnérables et où des anti-infectieux très puissants sont prescrits quotidiennement. Il va donc falloir travailler à un traitement efficace.  

Cette étude devrait enfin servir de référent pour mieux comprendre comment les infections nosocomiales se propagent et quelles sont les bactéries que les établissements de santé choisissent de cibler en priorité.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus