Epave city of cairo chercheurs britanniques tresor

News

Un trésor de 50 millions de dollars découvert au fond de l'océan

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mardi 14 Avril 2015

Ce lundi 13 avril, des chercheurs de Deap Ocean Search ont annoncé avoir retrouvé l’épave du City of Cairo, un navire datant de la Seconde guerre mondiale. Une découverte intéressante puisque le navire transportait l’équivalent de 50 millions de dollars.

Qui n’a jamais rêvé de mettre la main sur un trésor ? Des chercheurs de Deap Ocean Search, un groupe spécialisé dans la recherche sous-marine, ont annoncé sur leur site qu’ils avaient retrouvé l’épave du City of Cairo, disparu pendant la Seconde guerre mondiale. ###Twitter### Jusqu’ici, rien de bien étonnant, mais c’est avant d’apprendre ce que contenait le navire. Localisé à l’ouest de la Namibie, ce bateau disparu le 6 novembre 1942, transportait à son bord l’équivalent de 50 millions de dollars en pièces de monnaie. Cet argent était réparti dans 2 182 coffres, qui étaient annoncés comme "propriété du trésor britannique". Les chercheurs ont fait cette découverte à 5 150 mètres de profondeur. Après avoir mis la main sur ce trésor, les équipes du Deap Ocean Search ont tenté de négocier avec le gouvernement britannique, actuel propriétaire des biens. Un accord a été trouvé mais il est resté secret. Moins célèbre que le Titanic, le City of Cairo était connu pour sa cargaison importante. On comprend désormais pourquoi.

--> Retrouvez plus de news et d'actualités sur Glamour.fr !

 

Léa Cardinal

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus