Un premier médicament autorisé contre l’endométriose aux Etats-Unis Un premier médicament autorisé contre l’endométriose aux Etats-Unis

News

Un premier médicament autorisé contre l’endométriose aux Etats-Unis par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mardi 7 Août 2018

L'administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments vient de valider l’entrée sur le marché du tout premier médicament contre les douleurs de l’endométriose. Une première mondiale et une avancée scientifique considérable.

Le 27 juillet dernier, la Food and Drug Administration, l’organisme américain chargé de l’approbation des aliments et médicaments, a donné son accord pour la mise en vente du tout premier médicament destiné à lutter contre l’endométriose, cette maladie chronique qui provoque de forts maux de ventre, une fatigue intense et joue sur la fertilité. Son nom : Orilissa®. Il est censé diminuer la production d’hormones responsables des symptômes douloureux de l’endométriose. Mais comme tout médicament et malgré l’essai clinique dont il a fait l’objet, ce traitement oral présente tout de même des effets indésirables : maux de tête, baisse de la densité osseuse pouvant entraîner un fort risque d’ostéoporose et même fausses couches précoces.

Malgré tout, plus de 40% des patientes ayant participé à cet essai disent avoir vu leurs douleurs menstruelles réduites par la prise de ce médicament. Une avancée considérable et nécessaire puisque l'endométriose touche environ 10% des femmes en âge de procréer. En France, ce sont deux à quatre millions de femmes dont la vie est bouleversée par cette maladie encore peu connue et pour laquelle aucun traitement n’est encore commercialisé. Et même si l’arrivée sur le marché de l’Orilissa® est une bonne nouvelle, il reste encore du chemin à parcourir. A commencer par la baisse du prix du traitement qui s’élève pour le moment à 845$, soit 730€ par mois.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus