Jean-François Copé suscite la colère d'un médecin

Facebook : un médecin réagit à la bourde de...

Facebook : le message de ce médecin qui réagit aux propos de Jean-François Copé

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 26 Octobre 2016

Baptiste Beaulieu, médecin et blogueur, a été sidéré par Jean-François Copé et son affaire du pain au chocolat à 15 centimes. Il a donc publié un message poignant sur son Facebook, pour sensibiliser les hommes politiques sur ce qu'est la réalité de la vie en France. Une réaction qui a touché les internautes.

Médecin, bloggueur et romancier, Baptiste Beaulieu n'a pas sa langue dans sa poche et n'hésite pas à partager ses réactions sur les réseaux sociaux. Dans un message Facebook publié le 24 octobre 2016, le médecin critique le rapport à la réalité complétement faussé des hommes politiques français. Ce sont les propos aberrants de Jean-François Copé, qui estimait le prix du pain au cholocat à 15 centimes sur Europe 1, qui ont suscités la colère de Baptiste Beaulieu. Il s'est alors empressé de raconter un témoignage de son quotidien, une consultation marquante, sur Facebook pour dénoncer le "contraste terrible entre la précarité de cette consultation et ce que j’ai entendu à la radio". Un message poignant qui décrit la triste réalité auquelle la plupart des Français sont confrontés au quotidien, et dont les hommes politiques n'ont visiblement aucune conscience. A ce jour, près de 120 000 personnes ont partagé son post Facebook et 190 000 ont réagit à sa publication. La voici :

Chloé Maurin

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus