Téléphoner au volant sera bientôt passible d’une suspension du permis de conduire Téléphoner au volant sera bientôt passible d’une suspension du permis de conduire

News

Téléphoner au volant sera bientôt passible d’une suspension du permis de conduire

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 8 Juillet 2019

Le 8 juillet 2019, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, a annoncé que l’utilisation du téléphone portable au volant pourrait être sanctionné par la suspension du permis. Mais sous quelles conditions ? On vous explique.

Face aux comportements à risque des conducteurs français qui utilisent leur téléphone au volant, le gouvernement veut raffermir ses lois. C’est ce qu’a annoncé lundi 8 juillet 2019 Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, au micro d’Europe 1. "Si vous êtes en même temps avec le téléphone et que vous avez glissé un stop, mordu une ligne blanche, fait un excès de vitesse ou que vous n’avez pas respecté les droits d’un piéton, vous risquez la suspension immédiate du permis de conduire par les forces de l’ordre", a-t-il expliqué. Le délégué justifie cette nouvelle mesure par l’inefficacité de la sanction actuelle, à savoir le retrait de points et une amende, qui ne suffit pas à motiver les Français à poser leur smartphone pendant la conduite.

En revanche, si l’automobiliste est surpris en train d’utiliser son téléphone en conduisant et qu’aucune autre infraction n’est commise, le coût sera de 3 points et 135 euros d’amende. Cette nouvelle réglementation fait suite à la loi d’orientation sur les mobilités (LOM) voté le 18 juin 2018 par l’Assemblée nationale. Le gouvernement souhaite pouvoir l’appliquer dès la fin de l’année 2019. Selon une étude publiée par la La Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France le 4 juillet 2019, l’utilisation du téléphone au volant est responsable de 14% des accidents mortels.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires