Suisse : pourquoi les femmes font-elles grève le 14 juin ? Suisse : pourquoi les femmes font-elles grève le 14 juin ?

News

Suisse : pourquoi les femmes font-elles grève le 14 juin ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 13 Juin 2019

N’ayant pourtant pas de culture de la manifestation, les Suissesses vont le 14 juin 2019 manifester pour plus de droits. Une grève qui intervient 28 ans après leur grande marche du 14 juin 1991, qui avait mobilisé 500 000 femmes.

"Plus de temps, plus d’argent, plus de respect". Ceci est le mot d’ordre de la grande grève des femmes, événement qui aura lieu en Suisse vendredi 14 juin 2019. Une manifestation dont plusieurs syndicats ont eu l’idée, ces derniers ayant échoué à introduire le principe de sanctions aux entreprises ne respectant pas l'égalité des salaires, lors de la révision de la loi sur l’égalité en 2018.

Cette marche est donc organisée afin que les femmes puissent réclamer plus de droits. Et ceci, 28 ans après la grande manifestation qui avait mobilisé un demi-million de femmes dans tout le pays, le 14 juin 1991, qui avait pour but de dénoncer les inégalités salariales.

Près de trente ans après, les choses n’ont pas réellement bougé. Les Suissesses ont un salaire en moyenne inférieur de 20% à celui de leurs homologues masculins, et à poste égal, il l’est de 8%. Mais en plus de dénoncer ces écarts, les manifestantes ont des revendications. Notamment l’instauration d’un salaire minimum pour les femmes, la tolérance zéro pour les violences sexistes, ou encore la stricte égalité des salaires, entre autres.

Il est vrai qu’en Suisse, acquérir des droits pour les femmes a été un chemin périlleux. Le droit de vote leur a été accordé qu’en 1971, et ceci, après plusieurs refus. Soit 53 ans après l’Allemagne et le Royaume-Uni, et 27 ans après la France. "Les droits des femmes sont systématiquement bafoués et ignorés. Nous sommes en colère et avons décidé de ne plus nous laisser faire", peut-on lire sur le site officiel de la marche. En 1981, le principe d’égalité entre les femmes et les hommes est enfin inscrit dans la Constitution, mais n'est entrée en vigueur qu'en 1996. Le congé paternité n'est toujours pas autorisé. Une femme sur sept est licenciée à son retour de congé maternité. L’avortement n'a été dépénalisé qu’en 2002.

Reste à savoir si cette grève organisée dans toute la Suisse connaitra un aussi grand succès que celles organisées en Espagne, en Belgique, ou encore en France ces dernirs mois. En tout cas, on le souhaite.

Christelle Murhula

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires