VAMPING VAMPING

News

Sommeil : souffrez-vous de "Vamping" l'insomnie des hyperconnectés ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 14 Mai 2020

L'abus d'écrans avant de s'endormir a des conséquences négatives sur le sommeil. Cela s'appelle le "Vamping", contraction des mots "vampire" et "texting". Explications.

L'entrée dans nos vies - et nos lits - des écrans, tablettes, ordinateurs et téléphones, a eu un effet néfaste sur notre sommeil. Tantôt saluée, la vie d'hyperconnectés et sur ce terrain, très décriée. Pourquoi ? Parce que la lumière artificielle ou lumière bleue perturbe l'horloge biologique et donc le sommeil. Cette lumière artificielle active des photorécepteurs situés dans la rétine, ce qui empêche la synthèse de la mélatonine. Conséquences ? On dort mal et on est fatigué. Ce phénomène a un nom, le "Vamping". Voici ses effets et comment remédier à cette insomnie des hyperconnectés.

Vampire + texting = Vamping

Né de la contraction des mots vampire et texting, le "Vamping" est une souffrance pour beaucoup. Dans le corps, c'est la glande pinéale qui serait touchée, là où la mélatonine est produite. Située au sein de l'encéphale, cette glande est le centre du système veille-sommeil. Les lumières - même petites - la dérèglent, explique Gabriela Paoli, experte en santé numérique au Elle Espagne. En effet, même à de faibles intensités de lumière, le système circadien est impacté. Du coup, le sommeil est de moins bonne qualité, peu réparateur, et fait de nous des zombies toute la journée. Car seul le sommeil monophasique permet une vraie récupération. Le système hormonal est affecté, ce qui peut avoir des incidences aussi sur le poids et sur le diabète si la diffusion de l'insuline est touchée. Enfin, une étude publiée par l’Oregon State University affirme que la lumière bleue contribuerait à faire diminuer notre espérance de vie. Les auteurs de l’étude ont ainsi pu constater chez les mouches qui ont été exposées à la lumière bleue, un vieillissement accéléré, une mobilité aliénée, une lésion des cellules rétiniennes et de la neurodégénérescence. Les experts ont bien insisté sur le fait que ces dommages cérébraux ne pouvaient pas être liés à une altération de la rétine puisque certaines mouches sans yeux ont développé les mêmes troubles. 

Arrêter de chater, d'acheter, une heure avant le coucher

La solution ? Arrêter les écrans au moins une heure avant le coucher. Parce que, reconnaissons-le, on ne fait pas grand chose de crucial à ces heures. Philippe Maslo, médecin généraliste et co-auteur du livre Dormir enfin sans médicaments conseille de remplacer le temps passé devant les écrans au moment du coucher par d'autres "activités plaisir" favorisant le sommeil. Cela peut être lire un livre avec une lumière tamisée ou bien se masser, respirer des huiles essentielles ou encore faire l'amour. En tous les cas des occupations autres qu'envoyer des textos ou bien faire du shopping en ligne. Dans son essai, Le capitalisme à l'assaut du sommeil, Jonathan Crary décrit aussi ces vampires des écrans, accros à la consommation que nous sommes devenus. "Certes, dans les faits, aucun individu ne peut consommer, jouer, travailler, bloguer, télécharger ou envoyer des SMS 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Mais comme il n’existe plus désormais aucun moment, aucun endroit ni aucune situation où l’on ne puisse pas acheter, consommer ou exploiter des ressources en ligne, le non-temps 24/7 fait une incursion acharnée dans tous les aspects de la vie sociale ou personnelle." L'essai montre nos nouveaux habitus qui ne nous lâchent pas - achats de produits inutiles ou contacts nocturnes - et qui affectent notre sommeil comme décrit plus haut, et plus largement notre vie. Un essai sur notre condition facile d'accès, à lire - de préférence - en version papier. 

Dormir (enfin !) sans médicaments : Les réflexes naturels, les exercices et l'alimentation pour retrouver le sommeil, Philippe Maslo, Marie Borrel,  éd. LeDucs, 17€.
Le capitalisme à l'assaut du sommeil, Jonathan Crary, éd. La découverte, 8€.

Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires